noscript

Please Wait...

Prise de Sfeira par l’armée syrienne: Rebelles, Turcs et Saoudiens en pleine hystérie

Prise de Sfeira par l’armée syrienne: Rebelles, Turcs et Saoudiens en pleine hystérie
folder_openRapports access_time depuis 7 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

La victoire remportée par l’armée syrienne dans la ville de Sfeira, se répercute toujours sur le plan syrien interne mais aussi sur le plan extérieur. Les rebelles ont été plongés dans la confusion. Ils se sont échangés les critiques et les accusations de traitrise. Cette situation a été couronnée par la démission du soi-disant chef du «conseil révolutionnaire militaire d’Alep».

La chute de Sfeira aux mains de l’armée loyaliste, sera-t-elle un tournant dans les batailles du nord de la Syrie?

Selon les informations, des entretiens ont été tenus entre des officiers des services de Renseignements turcs et l’émissaire du responsable saoudien Bandar Ben Sultan, dansPrise de Sfeira par l’armée syrienne: Rebelles, Turcs et Saoudiens en pleine hystérie un hôtel d’Istanbul. Des commandants de groupes rebelles ont pris part à ces entretiens, afin de renforcer la coopération entre les opposants et les services qui les soutiennent, après la sécurisation de Sfeira.

Toujours selon des informations exclusives, des officiers des Renseignements turcs et saoudiens ont formé une commission, regroupant aussi certains rebelles. Cette commission a tenu des rencontres dans la base militaire d’Adana, à cent Kilomètres de la frontière syrienne, où des groupes armés suivent des entrainements militaires.

Les officiers turcs et saoudiens ont blâmé les commandants des rebelles. Ils ont affirmé que la perte de Sfeira égalise celle de Qousseir, à la frontière libanaise, vu son importance stratégique dans les opérations militaires dans le Nord de la Syrie, non  seulement dans la ville d’Alep.

D’après un des officiers saoudiens, il faut à tout prix réaliser une avancée sur le terrain afin de remonter le moral des rebelles dans les régions du rif d’Alep et de celui de Raqqa.

A cet effet, les commandants des rebelles ont reçu des ordres pour perpétrer des attentats. Ce fait explique l’état d’hystérie observé dernièrement dans certains quartiers du rif d’Alep, où une centrale électrique a été prise pour cible. L’objectif était de réaliser n’importe quel exploit militaire dans le but de relever le moral des insurgés.
Même l’attentat à l’explosif qui a eu lieu dans la ville de Soueida et les obus qui se sont abattus sur des quartiers de Damas, s’inscrivent dans le contexte de la confusion dans laquelle est plongée l’opposition.

Sfeira est considérée comme le passage principal vers plusieurs villages du rif de Damas. Sa restitution par l’armée s’est répercutée sur la consistance des groupes armés notamment sur le plan logistique. Ceci a d’ailleurs été clair dans la reprise par l’armée de Tal-Arne et dans les combats de Tel-Hassel, ce qui a permis la reprise des vols civils dans l’aéroport international d’Alep.

Source: Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site

Comments

//