noscript

Please Wait...

corona1

La bataille du rif nord de Lattaquié, un prélude à celle décisive d’Alep

La bataille du rif nord de Lattaquié, un prélude à celle décisive d’Alep
folder_openRapports access_time depuis 7 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

  Par Hussein Mortada

Une bataille décisive se déroule à l’heure actuelle dans le rif nord de Lattaquié. Cette bataille revêt une dimension stratégique, vu la proximité de cette région avec Alep. En effet, les montagnes et les forêts lient les rifs d’Alep d’Idlib et de Lattaquié, formant une zone géographique dans laquelle se déploient les rebelles.

Ceux qui planifient les mouvements de ces derniers, ont voulu provoqué une bataille d’ordre confessionnelle de longue durée, dans le rif de Lattaquié, afin de mélanger les cartes au niveau de la région. Mais cette bataille a rapproché la date de celle d’Alep, à partir du rif nord de cette ville, où les rebelles ne seront pas en mesure de maintenir leur fief pour longtemps.

La riposte fulgurante à l’offensive lancée par les rebelles contre le rif nord de Lattaquié et laLa bataille du rif nord de Lattaquié, un prélude à celle décisive d’Alep contre-offensive menée par l’armée, a surpris les rebelles, ayant cru que le facteur de surprise affectera l’action de l’armée et leur permettra de contrôler de nouvelles régions dans ce rif.

Mais la bataille entamée par la troupe contre les régions prises d’assaut par les rebelles et son extension vers d’autres régions comme les villages «Rabiha», «Kansaba» et «Salma», ont constitué un message délivré par l’armée syrienne. Selon ce message, les plans de la troupe s’étendent au-delà du rif de Lattaquié. La bataille initiée par les rebelles dans cette région sera le début de la fin de leur présence dans le rif limitrophe des frontières turques, dans les trois gouvernorats, Idlib, Alep et Lattaquié. De surcroit, un grand nombre de rebelles ont quitté leurs bastions à Alep et Idlib pour assister d’autres groupes dans le rif nord de Lattaquié. Ces bastions sont désormais dans la ligne de mire de l’armée syrienne. Son avancée dans ces zones n’est pas entravée par la nature géographique du terrain, ni par les tunnels archéologiques dans lesquels sont installés les rebelles. Soudain, la bataille de Lattaquié est devenue la plus importante en Syrie. Certains analystes l’ont même baptisée «le nouveau Qosseir» à cause de sa dimension stratégique et de son importance militaire et géographique.

Dès la fin des préparatifs, l’armée a lancé son offensive tout au long de la frontière turque dans le rif nord de Lattaquié.

Dans la première phase, l’armée syrienne et les forces de la défense nationale avaient pour objectif de contrôler les collines situées autour des villages et de poursuivre les rebelles  dans les champs et les vallées, en dépit de la nature géographique rocailleuse de la région.

Les opérations de surveillance ont permis au commandement militaire syrien d’obtenir d’importants renseignements sur les mouvements des insurgés et sur leur nationalité, tchétchène, afghane, turque, libyenne, tunisienne et marocaine.

Les forces militaires ont avancé dans les vallées, à la suite d’une opération de contournement réussie vers le village «Aramo» nettoyé des rebelles. Ces derniers ont fui sous les coups assénés par l’armée qui est arrivée plus tard à la colline «Kabbouleh», en dépit du déploiement des insurgés dans les champs et les collines avoisinants.

Dans le même moment, l’armée syrienne ciblait les postes des rebelles dans les villages «Dorine» et «Estrabeh» ainsi que ceux retranchés dans le village «Salma», un de leurs principaux fiefs dans cette région.

L’armée syrienne a poursuivi son avancée après avoir installé des renforts dans les zones récupérées. Puis elle a lancé une offensive contre le mont stratégique «Habs el-Dam», par le biais d’un pilonnage intensif du lieu, suivi de l’avancée des forces d’infanterie vers le sommet de la colline, malgré l’intensité du feu des tireurs embusqués. Mais l’armée a réussi à contrôler le mont, après avoir tué un certain nombre de rebelles.

Les tirs des francs-tireurs et les obus de mortier tirés à partir de la colline «el-Khodr», située dans la région, n’ont pas cessé contre les unités de l’armée syrienne. Le plan de cette dernière consistait à s’infiltrer via plusieurs chemins vers cette colline, au moment où des unités militaires occupaient les rebelles. Effectivement, les unités d’attaque ont avancé vers le lieu visé et parvenu en fin de compte à y planter le drapeau syrien. Sur ce, les villages «Kroum Arama», «Oubine» et «Abou makké» sont devenus sous le contrôle de l’armée syrienne, à la suite de la reprise du «mausolée d’el-Khodr».

L’importance stratégique de la bataille du rif de Lattaquié ne se limite pas à la reprise de certains villages ou collines de la région. Cette importance découle plutôt de la détermination de l’armée syrienne à atteindre les portes nord et ouest d’Alep et à assiéger les rebelles dans le nord en coupant les voies de ravitaillement vers la côte syrienne, après avoir contrôlé la zone centrale, et ce, avant de lancer l’offensive contre les fiefs rebelles près des frontières turques.

Source : Alahednews, traduit par l'équipe du site

Comments

//