noscript

Please Wait...

Péninsule coréenne: nouvelles manœuvres USA-Sud, le Nord en colère

Péninsule coréenne: nouvelles manœuvres USA-Sud, le Nord en colère
folder_openAsie access_time depuis 9 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

La Corée du Sud et les États-Unis entament de nouvelles manœuvres navales en mer Jaune. Pyongyang dénonce une «grave provocation».

De nouvelles manœuvres navales conjointes entre Washington et Séoul ont débuté ce lundi enPéninsule coréenne: nouvelles manœuvres USA-Sud, le Nord en colère
mer Jaune au large de la Corée du Sud, rapportent les médias.

Un groupe naval de la marine américaine, conduit par le porte-avions Nimitz, est arrivé auparavant sur le littoral sud-coréen.

Le groupe comprend des destroyers et des navires de patrouille, avec à son bord 64 avions, qui participeront dans les prochains jours à ces manœuvres.

Ces exercices interviennent deux semaines après la fin des manœuvres annuelles USA-Corée du Sud qui avaient provoqué la colère de Pyongyang.

Pyongyang dénonce une provocation

La Corée du Nord a dénoncé dimanche une «grave provocation» après l'arrivée la veille du porte-avions US Nimitz.

La commission nord-coréenne pour la réunification pacifique de Corée, chargée des affairesPéninsule coréenne: nouvelles manœuvres USA-Sud, le Nord en colère
intercoréennes, a dénoncé une «grave provocation militaire» susceptible d'aggraver les tensions.

«Ces exercices navals conjoints impliquant le plus moderne armement dont un porte-avions nucléaire constituent un chantage vicieux et démontrent que leur volonté de nous envahir a atteint un niveau irresponsable», a-t-elle indiqué.

La Corée du Sud et les Etats-Unis avaient conclu le 30 avril des manœuvres conjointes interarmées ayant mobilisé pendant deux mois l'armée sud-coréenne et environ un tiers des 28.500 soldats américains présents en Corée du Sud.

Pyongyang avait condamné ces exercices annuels qu'il assimile à l'invasion de son territoire par le Sud avec l'appui des Etats-Unis.

Corée du nord: remplacement du ministre de la Défense

Toujours dans la Corée du Nord, Pyongyang a annoncé lundi le remplacement du ministre des Forces armées, qui passait pour un «dur», six mois seulement après sa nomination, dernier changement d'une longue série effectuée par le jeune dirigeant Kim Jong-Un au sein de l'armée.

Le nouveau ministre est Jang Jong-Nam, a rapporté l'agence nord-coréenne officielle KCNA. IlPéninsule coréenne: nouvelles manœuvres USA-Sud, le Nord en colère
s'agit d'un commandant, quinquagénaire relativement peu connu.

Il remplace Kim Kyok-Sik, nommé en novembre dernier par le pouvoir, et qui était considéré comme un «faucon».

Le ministère nord-coréen des Forces armées fait office de ministère de la Défense.

Depuis son arrivée à la tête du pays après la mort de son père en décembre 2011, Kim Jong-Un a procédé à plusieurs changements au sein de l'élite militaire, «de manière à asseoir sa suprématie sur l'armée», selon les experts.

Le remplacement de Kim Kyok-Sik intervient alors que la péninsule coréenne vient de traverser plusieurs semaines de très vives tensions, causées par les manœuvres conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, un tir de fusée et un essai nucléaire de Pyongyang, auxquels la communauté internationale a répliqué par un renforcement des sanctions.

A Séoul, où la moindre bribe d'information en provenance du Nord est disséquée par les experts et de hauts responsables, le gouvernement indique suivre avec attention les changements au sein de l'armée.

«Nous ne savons pas si (Jang) est moins +dur+ mais il semble qu'il appartient à une génération plus jeune», a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense Kim Min-Seok.

«Le fait d'avoir un nouveau point ne signifie pas que la ligne entière change. Nous avons besoin de plus de temps pour juger de la direction générale », a-t-il ajouté.

Source: Agences, édité par: moqawama.org

Comments

//