noscript

Please Wait...

RDC: De nouvelles attaques terroristes ont fait plus de 50 morts à l’Est

RDC: De nouvelles attaques terroristes ont fait plus de 50 morts à l’Est
folder_openAfrique access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Plus de cinquante personnes ont été tuées cette semaine dans la région de Beni (est de la République démocratique du Congo), dans une série de nouvelles attaques des rebelles affiliés au groupe terroriste «Daech», ont indiqué vendredi des sources locales à l'AFP.

Les «Forces démocratiques alliées» (ADF) ont tué 13 personnes lors de leur dernière attaque menée jeudi dans trois villages situés sur le territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu, a déclaré à l'AFP un responsable de la société civile.

«Sept hommes et six femmes» ont été tués «et plusieurs autres (personnes) sont portées disparues», a déclaré Kinos Katuo, président de la société civile de la localité de Mamove où ont eu lieu les attaques.

Au cours d'incursions menées mardi, les «ADF» ont tué 39 autres personnes dans trois autres villages du Nord-Kivu, a déclaré de son côté à l'AFP Léon Siviwe, un responsable administratif de Beni.

Des sources ont indiqué mercredi à l'AFP que 15 personnes avaient été tuées lors d'une autre attaque menée la veille à Masau, l'un de ces trois villages.

«Le bilan pourrait s'alourdir à mesure que les recherches se poursuivent, la population locale fuit et se dirige vers des zones soi-disant sécurisées», a déclaré Léon Siviwe.

Il a ajouté que plusieurs motos et maisons avaient également été endommagées lors de l'attaque.

Les habitants d'un autre village fuient leur foyer, les rebelles des «ADF» se trouvant à environ sept kilomètres de chez eux, a déclaré de son côté à l'AFP John Bwanakawa, président de la société civile de Cantine.

Environ 85% de la population de ce village est partie vers des villes voisines, pour se réfugier notamment à Beni, a-t-il expliqué.

Les «ADF», à l'origine des rebelles ougandais, sont implantés depuis le milieu des années 1990 dans l'est de la RDC, où ils ont tué des milliers de civils.

Ils ont prêté allégeance en 2019 à «Daech», qui les présente comme sa «province d'Afrique centrale» (Iscap), et sont aussi accusés de récentes attaques sur le sol ougandais.

Fin 2021, Kampala et Kinshasa ont lancé contre eux une opération militaire conjointe, baptisée «Shujaa», sans parvenir jusqu'à présent à mettre fin à leurs exactions.

Comments

//