noscript

Please Wait...

L’Iran dénonce l’appel d’un sénateur américain à larguer une bombe nucléaire sur Gaza

L’Iran dénonce l’appel d’un sénateur américain à larguer une bombe nucléaire sur Gaza
folder_openIran access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

L’Iran a condamné, mardi 14 mai, les propos «horribles» d’un sénateur républicain américain soutenant l'idée qu'«Israël» utilise des armes nucléaires contre la bande de Gaza.

«Ces horribles déclarations d’un sénateur américain justifiant et encourageant l’utilisation de bombes nucléaires par l’entité sioniste reflètent la brutalité de ceux qui prônent la guerre et méprisent les droits de l’homme et les résolutions internationales», a affirmé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanani, dans une note sur X.

Le sénateur républicain Lindsey Graham a déclaré qu’«Israël» devrait faire «tout ce qu’il juge nécessaire» lors du bombardement de Gaza, faisant une comparaison avec le largage de bombes nucléaires par les États-Unis sur le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré que de telles déclarations sont faites par un sénateur dont le pays a par le passé utilisé des bombes nucléaires, tout en prétendant défendre les droits de l’homme.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a en outre appelé la communauté internationale à s’opposer à de telles «déclarations démoniaques» afin d’empêcher le plus rapidement possible la poursuite du génocide commis dans la bande de Gaza, et à condamner fermement le soutien indéfectible des États-Unis à l’entité israélienne.

Dimanche, le sénateur républicain de Caroline du Sud, Lindsey Graham, a suggéré qu’«Israël aurait raison de raser la bande de Gaza» simplement parce que les États-Unis l’ont fait aux villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945 en tuant plus de 200 000 personnes.

Graham a également exhorté le président américain Joe Biden à fournir davantage d’armements à «Israël».

Ses remarques interviennent quelques jours après que Biden a affirmé qu’il avait suspendu une livraison d’armes à «Israël» et qu’il pourrait continuer à le faire si l’entité sioniste lançait une attaque à grande échelle contre Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où 1,5 million de Palestiniens se sont réfugiés.

La guerre génocidaire menée par «Israël» depuis le 7 octobre contre la bande de Gaza a fait jusqu’à présent 35 173 martyrs palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants, et en a blessé 79 061 autres, selon un nouveau bilan publié mardi par le ministère de la Santé à Gaza.

Comments

//