noscript

Please Wait...

Guerre en Ukraine: La Russie poursuit son opération près de Kharkov, Blinken en visite surprise à Kiev

Guerre en Ukraine: La Russie poursuit son opération près de Kharkov, Blinken en visite surprise à Kiev
folder_openEurope access_time depuis 15 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les combats se poursuivent mardi dans la région de Kharkov, dans le nord-est de l'Ukraine, où l'armée russe a lancé une opération et s'est emparée de dizaines de kilomètres carrés. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est arrivé mardi matin à Kiev pour une visite surprise censée rassurer les Ukrainiens sur le soutien continu des États-Unis, et promettre un flot d'armements.

Antony Blinken dont c'est la quatrième visite à Kiev depuis le début de l'opération militaire russe en février 2022, est arrivé à Kiev mardi matin par train de nuit en provenance de la Pologne.

Il doit notamment rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky, mais aussi son homologue Dmytro Kuleba, des membres de la société civile et prononcer un discours axé sur «l'avenir de l'Ukraine», a indiqué à des journalistes un haut responsable américain à bord du train.

Cette visite, qui n'avait pas été annoncée au préalable, intervient quelques semaines après le vote du Congrès américain débloquant une enveloppe massive pour l'Ukraine de 61 milliards de dollars, qui était restée en rade pendant plusieurs mois, prise au jeu de questions de politique intérieure aux États-Unis en pleine année électorale.

Les Russes progressent au Nord-Est

Les forces russes ont franchi la frontière vendredi et attaquent dans les directions de Lyptsi et de Vovtchansk, deux localités respectivement situées à une vingtaine et une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Kharkov, la deuxième ville d'Ukraine.

Dans un entretien à l'AFP, le chef de la sécurité nationale ukrainienne, Oleksandr Lytvynenko, a indiqué que «plus de 30.000» soldats russes attaquaient la région de Kharkov.

Cette opération fait craindre une percée russe face à une armée ukrainienne manquant déjà de ressources.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a néanmoins annoncé lundi soir que Kiev menait des «contre-attaques» et que le secteur était renforcé.

Selon lui, Kiev a aussi constaté des «activités hostiles», à savoir «des groupes de sabotage» et des «frappes» contre les autres régions frontalières de Soumy et de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine.

Ailleurs, dans plusieurs zones soumises à un «intense feu ennemi» sur les axes de Kramatorsk et Pokrovsk dans l'est du pays, les positions de l'armée ukrainienne ont été modifiées afin de «sauver la vie de nos défenseurs», a écrit lundi soir l'état-major ukrainien dans un communiqué sur Facebook.

Des individus font dérailler un train de marchandises en Russie

Des «personnes non autorisées» ont fait dérailler un train de marchandises près de Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie, ont annoncé mardi les agences de presse russes.

Un «déraillement de wagons s'est produit en gare de Kotlouban (...) dans la région de Volgograd après l'intervention de personnes non autorisées», ont indiqué les agences Tass et Ria Novosti ainsi que le journal Izvestia.

Selon Ria Novosti, qui cite les chemins de fer russes, le trafic ferroviaire a été rétabli sur une des deux voies.

L'incendie d'un réservoir de carburant et d'un wagon a pu être éteint, a indiqué le siège du ministère des Situations d'urgence à Ria Novosti.

Aucun détail n'a été fourni sur cet incident ni sur les «personnes non autorisées» l'ayant provoqué.

La ville de Kotlouban est située à environ 300 km de la frontière avec l'Ukraine, et la région de Volgograd est parfois la cible d'attaques de drones lancées par l'armée ukrainienne.

30 localités ukrainiennes touchées

Plus tôt, lundi, le gouverneur de la région, Oleg Synegoubov, a affirmé que plus de 30 localités avaient été touchées par des tirs d'artillerie.

Il a précisé que 5762 habitants au total ont été évacués de ces zones depuis le début des combats.

Le départ d'environ 1.600 autres personnes était prévu pour lundi, en dépit d'une «situation assez compliquée», selon lui.

Selon la chaîne Telegram DeepState, proche de l'armée ukrainienne, les Russes sont parvenus à occuper une bande d'environ 70 km2 dans la région de Lyptsi et une autre de 34 km2 vers Vovtchansk.

Comments

//