noscript

Please Wait...

Des étudiants britanniques ont rejoint le mouvement étudiant pro-palestinien aux USA

Des étudiants britanniques ont rejoint le mouvement étudiant pro-palestinien aux USA
folder_openEurope access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Les étudiants pro-palestiniens sur les campus du Royaume-Uni ont installé des campements exigeant que leurs établissements universitaires se désinvestissent des entreprises impliquées dans le commerce des armes avec «Israël», qui poursuit sa guerre génocidaire dans la bande de Gaza.

Les médias ont rapporté ce jeudi 2 mai que des étudiants de Leeds, Newcastle et Bristol avaient installé des tentes devant les bâtiments universitaires pour protester contre la guerre israélienne sur le territoire palestinien assiégé.

Les images partagées par les organisateurs montraient de grands groupes d’étudiants se rassemblant sur les campus à côté de tentes et de banderoles placées dans des zones importantes des universités.

«Aujourd'hui, des étudiants de Leeds, Newcastle, Bristol et Sheffield ont rejoint Warwick – exigeant que nos universités cessent d'investir dans le génocide commis par Israël ! La Campagne de solidarité avec la Palestine», a déclaré une organisation basée au Royaume-Uni.

Un camp, à l'Université de Warwick, a été installé sur la place pendant une semaine.

La principale revendication des étudiants est que leurs établissements mettent fin à leurs investissements dans des sociétés qui fournissent des armes à «Israël» ou qui sont impliquées dans des activités commerciales dans les colonies illégales de Cisjordanie occupée et Qods-Est.

Ils souhaitent également que leurs institutions mettent fin à leurs affiliations avec les universités israéliennes, qui sont complices du sort infligé aux Palestiniens.

Les groupes ont appelé leurs universités à se désengager d’«Israël» en réponse à l’invasion actuelle du territoire palestinien assiégé.

Les étudiants de Bristol ont déclaré avoir organisé cette action «pour protester contre la complicité de l'université dans le génocide des Palestiniens par Israël», tandis que Apartheid Off Campus Newcastle a déclaré que sa manifestation avait pour but de «mettre en évidence la stratégie d'investissement de l'institution et sa complicité dans les crimes de guerre de l'armée israélienne à Gaza et en Cisjordanie».

La contestation étudiante propage

Des manifestations similaires ont eu lieu sur des campus aux États-Unis et en France, les autorités des deux pays ayant déployé des policiers anti-émeutes pour expulser violemment les participants.

La police américaine a pris d'assaut un campement de protestation à l'Université de Californie, dans le cadre d'une répression similaire contre des sit-in pro-palestiniens sur d'autres campus du pays.

La police a procédé à plusieurs arrestations alors que les étudiants protestataires défiaient l'avertissement selon lequel ils se disperseraient ou risquaient d'être arrêtés.

La manifestation fait partie d’un mouvement de désinvestissement aux États-Unis et dans d’autres pays.

Les étudiants pro-palestiniens exigent que les autorités de leurs universités respectives mettent fin aux liens financiers avec des entreprises liées à «Israël».

Des heurts ont également été signalés dans d’autres universités américaines. Mardi soir, à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), une foule pro-israélienne armée de bâtons et de perches a attaqué des étudiants pro-palestiniens dans le but de détruire leur campement étudiant de fortune.

Des témoins se sont plaints du fait que la police ne semblait rien faire pour maîtriser les assaillants.

À l'Université Columbia de New York, la police anti-émeute a expulsé les étudiants du Hamilton Hall, qui était occupé par des étudiants pro-palestiniens.

Des dizaines d'étudiants et de professeurs irakiens se sont rassemblés jeudi sur un campus de Bagdad en solidarité avec Gaza et les manifestations pro-palestiniennes dans les universités américaines.

Les Palestiniens, principalement des enfants et des jeunes, se sont rassemblés à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, brandissant des banderoles pour remercier les étudiants du monde entier, y compris aux États-Unis, de leur soutien.

Comments

//