noscript

Please Wait...

La réponse de l’Iran a été la meilleure punition de l’agresseur, selon Poutine

La réponse de l’Iran a été la meilleure punition de l’agresseur, selon Poutine
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue russe, le président iranien, Ebrahim Raïssi, en évoquant la réussite de l’opération «Promesse honnête» a mis en garde «Israël» contre une réponse redoutable, étendue et plus douloureuse que la précédente en cas de toute action contre l’Iran.

Tout en saluant, lors d’une conversation téléphonique avec le président Vladimir Poutine, ce mardi 16 avril dans l’après-midi, les positions de principe et constructifs du gouvernement russe à l’égard du droit de l’Iran à se défendre face à la frappe israélienne contre la section consulaire de l’ambassade d’Iran en Syrie, M. Raïssi a qualifié cette attaque de «violation flagrante de la loi internationale dont la Convention de Vienne» et d’«une menace pour la paix mondiale».

«Le rôle destructif des États-Unis et de certains États occidentaux, et l’inaction des instances internationales dont les Nations unies et son Conseil de sécurité, face aux agressions sionistes contre la section consulaire de l’ambassade d’Iran en Syrie ont amené l’Iran à exercer son droit à la légitime défense selon l’article 51 de la Charte des Nations unies et à mener des opérations contre les centres qui avaient commis une agression contre nous», a précisé le président Raïssi.

Et de poursuivre: «L’opération Promesse honnête dont le but était de punir l’agresseur a été un succès. Maintenant, nous déclarons que la moindre action contre les intérêts de l’Iran entraînera certainement une réponse sévère, étendue et douloureuse contre tous ses auteurs».

Le président iranien a salué les efforts diplomatiques déployés par le gouvernement russe pour déjouer les complots des États-Unis et de certains pays européens au Conseil de sécurité.

«Nous conseillons aux pays qui ont opté pour une double approche à l’égard des crimes sionistes et qui craignent une escalade des tensions dans la région de mettre fin à leur soutien au génocide et aux crimes d’Israël contre le peuple opprimé de la Palestine», a-t-il ajouté.

M. Poutine a quant à lui condamné l’acte d’Israël contre la section consulaire de l’ambassade d’Iran en Syrie et l’a qualifié de contraire aux normes internationales.

«La réponse de l’Iran à cet acte criminel a été le meilleur moyen de punir l’agresseur et un signe de la sagesse des dirigeants iraniens», a déclaré le président Poutine.

M. Poutine a critiqué vivement le comportement des États-Unis et de certains pays occidentaux face à la désescalade dans la région.

«Nous sommes convaincus que l’Iran est l’un des piliers de la stabilité et de la sécurité dans la région», a-t-il estimé.

Les présidents iranien et russe ont également passé en revue la coopération bilatérale dans divers domaines commerciaux, énergétiques, du transport et de la technologie, en soulignant la nécessité de la mise en œuvre des accords conclus et le renforcement de leur coopération.

Comments

//