noscript

Please Wait...

Russie: Les services spéciaux ukrainiens sont impliqués dans l’attentat au Crocus, selon le FSB

Russie: Les services spéciaux ukrainiens sont impliqués dans l’attentat au Crocus, selon le FSB
folder_openRussie access_time depuis 18 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Washington tente d’«éloigner l'Ukraine du viseur», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Ils se sont trahis eux-mêmes. Ils ont commencé à crier, sans réclamer une enquête. Ils ont commencé à éloigner l'Ukraine du viseur. Leur parti pris et leur implication dans cette histoire sont évidents. S'ils n'étaient pas impliqués, les premières déclarations auraient été ce qu'elles auraient dû être. Cela aurait dû être le cas, à savoir la nécessité d'une enquête, d'une enquête, d'une présentation des faits», a-t-elle déclaré à l’agence russe Sputnik.

Plus tôt, le chef du Service fédérale russe de sécurité (FSB), Alexandre Bortnikov, à la question de savoir si les États-Unis, la Grande Bretagne et l'Ukraine étaient derrière l'attaque terroriste contre le Crocus, avait déclaré que les services spéciaux russes le pensaient.

Les services spéciaux ukrainiens sont impliqués, selon le FSB

«L’attaque terroriste du Crocus City a été préparée par les extrémistes radicaux, mais les services spéciaux ukrainiens y étaient également impliqués», a déclaré le chef du FSB, soulignant que «les États-Unis et le Royaume-Uni pourraient se trouver derrière l’attentat».

139 personnes dont trois enfants sont mortes à la suite de l’attentat perpétré le 22 mars à la salle de concert Crocus City Hall dans la région de Moscou, d'après les chiffres du Comité d'enquête russe.

Le triste bilan du ministère russe des Situations d'urgence s'élève par ailleurs à 120 morts.

Au moins 182 autres personnes ont été blessées. 92 personnes sont toujours hospitalisées.

Huit suspects ont été amenés à un tribunal de Moscou. Quatre d’entre eux ont pleinement reconnu leur culpabilité. Ils risquent la prison à vie. Tous ont été placés en détention provisoire.

Le président russe Vladimir Poutine avait estimé que l'attentat s'inscrit dans la série d'attaques «entreprises par ceux qui combattent la Russie depuis 2014 par les mains du régime néo-nazi de Kiev».

Comments

//