noscript

Please Wait...

Guerre à Gaza: des milliers de Marocains demandent la rupture des liens avec «Israël»

Guerre à Gaza: des milliers de Marocains demandent la rupture des liens avec «Israël»
folder_openAfrique access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Des milliers de Marocains ont de nouveau défilé dimanche à Rabat en soutien au peuple palestinien, appelant à mettre un terme à la normalisation entre le Maroc et «Israël» et dénonçant un «génocide» dans la bande de Gaza.

«La normalisation est une trahison», «Arrêtez le massacre», pouvait-on lire sur des banderoles brandies devant le Parlement dans le centre de la capitale marocaine, alors que la guerre génocidaire israélienne contre Gaza est entrée dans son cinquième mois.

Plus de 10.000 personnes ont défilé sur les principaux axes du centre-ville, dont certaines portaient un immense drapeau palestinien.

«On voit 24H sur 24 des bombardements, des enfants tués, près de 30.000 morts et rien ne s'arrête, le génocide continue», a déploré Abdelhakim Ziani, un étudiant en médecine de 25 ans, qui souhaite une rupture des relations entre le Maroc et «Israël».

«On ne peut pas continuer à vendre et acheter à des génocidaires, c'est aberrant», a-t-il dit à l'AFP lors de la manifestation, organisée à l'appel du Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation.

Le chef de l'Observatoire marocain contre la normalisation, Ahmed Ouihman, a pris la parole soulignant que les manifestants représentaient « la position du peuple marocain qui rejette la normalisation et soutient la Palestine ».

«Le peuple marocain a clairement exprimé sa position et ceux qui ne sont pas d'accord avec le soutien du peuple marocain à la Palestine et son rejet de la normalisation devraient chercher un autre peuple [pour gouverner] », a-t-il noté.

Le mois dernier, le Groupe National d'Action pour la Palestine a déposé une pétition populaire pour exiger du Premier ministre marocain Aziz Akhannouch d'annuler les accords de normalisation avec «Israël», de fermer définitivement le bureau de liaison israélien à Rabat et celui du Maroc à «Tel-Aviv».

Depuis fin 2020, le Maroc a noué des relations tous azimuts avec «Israël» en contrepartie de la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le territoire disputé du Sahara occidental, considéré par l'ONU comme un «territoire non autonome».

Depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre, plusieurs manifestations de grande ampleur ont eu lieu au Maroc pour réclamer une abrogation de la normalisation.

Le royaume a officiellement dénoncé «de flagrantes violations des dispositions du droit international et du droit humanitaire» par «Israël» à Gaza, sans remettre en question le processus de normalisation.

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé dimanche un nouveau bilan de 28.176 martyrs, en majorité des femmes, enfants et adolescents, à Gaza depuis le début de la guerre.

 

 

.

Comments

//