noscript

Please Wait...

Gaza: La trêve entre dans son 6e jour, les médiateurs tentent de la prolonger encore

Gaza: La trêve entre dans son 6e jour, les médiateurs tentent de la prolonger encore
folder_openPalestine access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La trêve dans la bande de Gaza entre mercredi dans son sixième jour avec un nouvel échange attendu d'otages israéliens contre des prisonniers palestiniens, au moment où les médiateurs internationaux multiplient les efforts pour obtenir un cessez-le-feu plus durable.

«Lueur d'espoir et d'humanité au milieu des ténèbres de la guerre», selon le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, la prolongation de la trêve pour 48 heures, jusqu'à 05H00 GMT jeudi, doit permettre la libération de 20 otages du Hamas et de 60 prisonniers palestiniens supplémentaires, a indiqué le Qatar, principal médiateur dans les négociations.

Chaque jour depuis vendredi, le Hamas relâche une dizaine de femmes et d'enfants enlevés lors de son opération surprise du 7 octobre, contre la libération de trois fois plus de prisonniers palestiniens.

Douze otages (dix Israéliennes et deux Thaïlandais) et trente prisonniers palestiniens ont ainsi encore été libérés mardi soir.

L'accord de trêve, négocié avec l'appui également de l'Egypte et des Etats-Unis, a déjà permis la libération de 60 otages israéliens et de 180 Palestiniens écroués dans des prisons israéliennes.

Vingt-et-un otages étrangers, en majorité des Thaïlandais vivant en Entité israélienne, ont été libérés hors du cadre de cet accord.

Les «autorités israéliennes» ont estimé à environ 240 le nombre de personnes enlevées et emmenées à Gaza le 7 octobre.

Depuis lors, «Israël» bombarde sans relâche la bande de Gaza et a lancé le 27 octobre une offensive terrestre.

D'après le ministère de la Santé à Gaza, 14.854 personnes, dont 6.150 âgées de moins de 18 ans, ont été tuées dans les bombardements israéliens.

En Cisjordanie occupée, des scènes de joie ont accueilli les prisonniers libérés par «Israël».

A l’Est d’al-Qods (Jérusalem-Est), occupée et annexée par «Israël», Ahmed Salaima, ex-détenu palestinien de 14 ans, a retrouvé sa famille mardi soir, selon des images de l'AFP.

Il s'agit du plus jeune prisonnier palestinien à avoir été libéré depuis l'entrée en vigueur de la trêve.

Les médiateurs s'activent

En coulisses, les médiateurs s'activent pour prolonger la trêve au-delà de jeudi.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken est attendu de nouveau en Entité israélienne et en Cisjordanie occupée cette semaine.

«Notre objectif principal à l'heure actuelle, et notre espoir, est de parvenir à une trêve durable qui mènera à de nouvelles négociations et, finalement, à la fin de la guerre», a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Majed Al Ansari.

«Cependant, nous travaillons avec ce que nous avons. Et ce que nous avons, c'est qu'on peut prolonger (la trêve) d'un jour à chaque fois que le Hamas est en mesure de garantir la libération d'au moins dix otages», a-t-il expliqué.

Les chefs des «services de renseignement israélien» et américain se trouvaient mardi à Doha pour discuter avec le Premier ministre du Qatar de la «prochaine phase» d'un accord potentiel entre le Hamas et «Israël», selon une source informée de la visite.

«Nous soutenons la prolongation de cette pause et des pauses futures, si nécessaire, afin de permettre l'augmentation de l'aide et de faciliter la libération de tous les otages», ont déclaré pour leur part les chefs de la diplomatie du G7 dans un communiqué conjoint.

La prolongation de la trêve à Gaza a permis l'entrée de nouveaux camions d'aide humanitaire dans la bande de Gaza, assiégée et bombardée sept semaines durant par l'armée israélienne.

Malgré l'arrivée depuis le 24 novembre de centaines de camions, la situation y reste «catastrophique», a affirmé le Programme alimentaire mondial (PAM), estimant qu'«il existe un risque de famine».

Comments

//