noscript

Please Wait...

qods2024

Corruption : Les comptes de l’ex-gouverneur de la Banque du Liban et de ses proches gelés

Corruption : Les comptes de l’ex-gouverneur de la Banque du Liban et de ses proches gelés
folder_openLiban access_timedepuis 7 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les comptes de l'ex-gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, poursuivi par la justice au Liban et en Europe, ainsi que ceux de ses proches, ont été gelés, a indiqué la Banque centrale lundi dans un communiqué.

Le mandat de Riad Salamé s'est achevé le 31 juillet sans qu'un successeur ne lui soit trouvé, dans le pays en pleine crise politique. Le premier vice-gouverneur, Wassim Mansouri, a été chargé de combler l'intérim.

Sanctions économiques pour corruption

Dans un communiqué lundi soir, la commission d'enquête spéciale de la BDL a annoncé que les comptes de Riad Salamé, de son frère Raja, de son fils Nady, de son ancienne assistante Marianne Hoayek et de son ancienne compagne ukrainienne, Anna Kosakova, ont été gelés. Cette décision intervient après que les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni ont imposé jeudi dernier des sanctions économiques pour corruption à son encontre, Washington estimant que ses «actions corrompues et illégales ont contribué à l'effondrement de l'État de droit au Liban».

Riad Salamé était pourtant considéré comme le protégé des États-Unis.

Les sanctions américaines, britanniques et canadiennes visent également Raja Salamé et Marianne Hoayek, tandis que Washington et Londres incluent son ancienne compagne Anna Kosakova dans leurs listes. En outre, les États-Unis ont sanctionné son fils Nady.

Cette cascade de mesures qui a visé Riad Salamé au Liban et à l’étranger fait suite à la remise du rapport de l'audit juricomptable des comptes de la Banque du Liban, effectué par le cabinet Alvarez & Marsal. Le rapport de plus de 300 pages révèle de nombreuses lacunes dans la gestion de la banque centrale. Il cite notamment le cas de la société Forry Associate, qui fait l’objet d’une enquête européenne pour détournement de fonds portant sur plus de 300 millions de dollars.

 

Comments

//