noscript

Please Wait...

Le Liban ne reconnait pas la «Ligne bleue» dans les fermes de Chebaa, selon l’armée

Le Liban ne reconnait pas la «Ligne bleue» dans les fermes de Chebaa, selon l’armée
folder_openLiban access_timedepuis 9 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AlManar

Des représentants des pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont effectué mardi une tournée dans la bande frontalière sud.

Organisée à l’initiative de l’armée libanaise, la tournée s’est déroulée au niveau de la soi-disant «ligne bleue», la frontière fictive établie par l’ONU lorsque «Israël» s’est retiré du Liban en 2000, en attendant une démarcation officielle.

Le coordinateur du gouvernement libanais auprès de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), le général Mounir Shehadeh, a présenté la zone frontalière contestée, faisant état des violations israéliennes de la souveraineté libanaise, en particulier près de la baie de Naqoura.

«Le Liban ne reconnaît pas la Ligne bleue située à l’intérieur des fermes de Chebaa occupées par Israël», a déclaré le général Shehadeh.

Le groupe s'est rendu sur chacun des 13 points frontaliers litigieux, notamment les fermes de Shebaa, la ville de Ghajar et une clôture de barbelés érigée par l'armée d’occupation israélienne, le Liban soutenant que ces territoires sont occupés en toute illégalité par «Israël».

Shehadeh a souligné que «la Ligne bleue est une ligne de retrait et non une démarcation ou une fixation des frontières, le Liban veut montrer ses frontières sud avec la Palestine occupée».

Shehadeh a expliqué que «la frontière sud du Liban avec la Palestine occupée commence dans (la ville) de Naqoura au sud-ouest et se termine au niveau de (la rivière) Wazzani au sud-est».

Il a rappelé que le Liban «a envoyé une demande aux Nations Unies pour supprimer le terme démarcation ou fixation des frontières et le remplacer par le terme : le Liban veut montrer ses frontières avec la Palestine occupée, et donc avec l’ennemi israélien».

Ces derniers temps, «Israël» a confisqué la partie libanaise du village al-Ghajar et établi des barrières de séparation, un tronçon de mur et une route dans les zones controversées voire même dans les régions libanaises.

Au cours de la tournée, le général Shehadeh aurait également montré aux représentants à l'ONU des navires israéliens qui ont violé la souveraineté en mer au large de Naqoura. L'incident aurait mobilisé les forces navales libanaises.

Récemment, les tensions se sont accrues dans la zone frontalière entre le Liban et la Palestine occupée en raison des tentatives de l’armée d’occupation israélienne de raser des terres et de construire un mur de béton dans la région, en dépit des objections de la partie libanaise, au motif que la zone est occupée par «Israël».

Le 11 juillet, le Liban a déposé une plainte officielle auprès des Nations unies contre «Israël» pour avoir «consacré» son occupation de la partie libanaise de la ville frontalière d’al-Ghajar.

 

Comments

//