noscript

Please Wait...

Libération du Liban-Sud 2023

Damas condamne «l’hystérie» de la France après des propos sur Assad

 Damas condamne «l’hystérie» de la France après des propos sur Assad
folder_openSyrie access_time depuis 4 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La Syrie a qualifié mercredi «d’hystérie» l’attitude de la France après des déclarations la veille de sa cheffe de la diplomatie se disant favorable à un procès du président Bachar al-Assad.

Interrogée mardi sur la chaîne de télévision France 2 par un journaliste qui lui demandait : «Souhaitez-vous qu’il soit jugé ?», la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a déclaré : «La réponse est oui».

«Nous avons récemment suivi l’hystérie et les positions isolées de la diplomatie française, qui ont perdu leur sens après les décisions historiques du sommet arabe en Arabie saoudite à propos de la Syrie», a affirmé mercredi le ministère syrien des Affaires étrangères dans un communiqué.

«La France et ses outils terroristes qui ont échoué de réaliser ses objectifs en Syrie, ne reconnaît plus les faits et les changements qui se produisent sur les scènes arabe, régionale et internationale», a-t-il poursuivi.

«La diplomatie française à contre-courant doit revoir ses positions», a ajouté le ministère, en accusant aussi la France de chercher «à rétablir l’héritage de l’ère coloniale».

De retour sur la scène régionale

Bachar al-Assad a fait son retour sur la scène régionale en participant la semaine dernière en Arabie saoudite au sommet de la Ligue arabe, après en avoir été exclu pendant plus d’une décennie.

La ministre française a souligné que la levée des sanctions européennes imposées depuis 2011 à Damas n’était «certainement pas» à l’ordre du jour, de même qu’un changement de position de la France vis-à-vis du président syrien.

Après le séisme dévastateur du 6 février en Syrie, l’UE et les Etats-Unis avaient allégé leurs sanctions imposées à Damas depuis 2011. La guerre en Syrie, où les combats se sont quasiment tus, a fait environ 500.000 morts, ainsi que des millions de réfugiés et déplacés.

Comments

//