noscript

Please Wait...

Londres envoie pour la première fois des hélicoptères en Ukraine

Londres envoie pour la première fois des hélicoptères en Ukraine
folder_openEurope access_time depuis 8 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le Royaume-Uni a envoyé pour la première fois un hélicoptère en Ukraine et prévoit d'en fournir deux autres, a indiqué mercredi le ministère britannique de la Défense.

En déplacement en Norvège pour discuter avec ses alliés du soutien militaire apporté à l'Ukraine, le ministre de la Défense Ben Wallace a aussi indiqué que Londres allait envoyer 10.000 munitions d'artillerie supplémentaires à Kiev.

«Notre soutien à l'Ukraine est inébranlable. Ces munitions supplémentaires vont aider l'Ukraine à sécuriser les territoires qu'elle a repris à la Russie ces dernières semaines», a indiqué Ben Wallace, cité dans un communiqué du ministère.

Et «la première livraison d'hélicoptères Sea King arrive en Ukraine pour fournir des capacités de recherche et de sauvetage essentielles», ajoute le communiqué. Le premier des trois hélicoptères qui doivent être livrés est déjà arrivé.

Le Royaume-Uni est l'un des plus forts soutiens de Kiev depuis l'opération russe en février avec une aide militaire comprenant notamment des systèmes de défense anti-aérienne et des drones mais Londres n'avait encore jamais livré d'aéronefs pilotés. Selon le communiqué, l'armée britannique au Royaume-Uni a formé 10 équipes de l'armée ukrainienne et des ingénieurs pour leur permettre d'utiliser les Sea Kings.

Ces annonces interviennent après la visite à Kiev samedi du Premier ministre britannique Rishi Sunak où il a annoncé une aide militaire d'un montant de 50 millions de livres (57,4 millions d'euros) et une aide humanitaire de 16 millions de livres (18,3 millions d'euros).

L'aide militaire comporte «125 canons anti-aériens et de la technologie pour contrer les drones meurtriers fournis par l'Iran (à Moscou, ndlr), y compris des dizaines de radars et de l'équipement électronique anti-drones», avait indiqué Downing Street.

Comments

//