noscript

Please Wait...

Pakistan: six policiers tués dans une attaque des talibans locaux

Pakistan: six policiers tués dans une attaque des talibans locaux
folder_openAsie access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Six policiers ont été tués ce mercredi 16 novembre dans une embuscade dans le nord-ouest du Pakistan, a indiqué une source administrative, l'attaque ayant été revendiquée par les talibans locaux.

Des hommes armés ont attaqué en début de matinée un véhicule de la police patrouillant dans le village de Shahab Khel, à une centaine de kilomètres de la frontière avec l'Afghanistan.

«Les six policiers (présents à bord) ont été tués» sous le feu croisé des assaillants, a indiqué à l'AFP Tariqullah Khan, un responsable administratif de la province du Khyber Pakhtunkhwa.

Attaque revendiquée par les talibans pakistanais

Les talibans pakistanais du «Tehreek-e-Taliban Pakistan» (TTP) ont revendiqué l'attaque, dans un communiqué transmis à l'AFP.

Leurs combattants ont «réussi à regagner leur base sains et saufs», après avoir fait main basse sur les armes et munitions des policiers, a précisé le mouvement.

Le «TTP» est un groupe distinct des talibans afghans, mais mû par la même idéologie et une longue histoire commune.

Il a commis d'innombrables attentats qui ont ensanglanté le Pakistan entre sa création, en 2007, et 2014.

Ensuite affaibli, il revient en force depuis plus d'un an avec une multiplication des attaques contre les forces de sécurité, galvanisé par le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan en août 2021.

Le Pakistan reproche à ces derniers de laisser le «TTP» planifier à partir du sol afghan ses attaques, ce que Kaboul n'a cessé de nier.

Des négociations de paix ont commencé en mai à Kaboul entre ce mouvement et des représentants pakistanais, sous la médiation de l'Émirat islamique d'Afghanistan.

En juin, le «TTP» a décrété un cessez-le-feu «jusqu'à nouvel ordre» pour faciliter ces pourparlers.

Des affrontements réguliers ont depuis opposé les deux camps qui continuent pourtant d'assurer que la trêve est maintenue.

Comments

//