noscript

Please Wait...

JCPOA : l’Iran a répondu à la proposition d’accord de l’UE

JCPOA : l’Iran a répondu à la proposition d’accord de l’UE
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Irna

La République islamique d'Iran a soumis sa réponse écrite au dernier projet d'accord de Vienne et a annoncé qu'un accord sera conclu si la réponse américaine est réaliste et flexible.

Après des mois de négociations intensives à Vienne et à Doha, il semble qu'un accord final pour reprendre la pleine mise en œuvre du JCPOA soit plus que jamais à portée de main, à condition que les États-Unis acceptent en pratique les exigences de l'acceptation d'un accord stable et accord fiable.

L'Iran a exprimé son point de vue en réponse au dernier projet d'accord présenté par l'Union européenne. Comme le montrent les positions de l'équipe iranienne, les divergences portent sur trois questions, sur lesquelles les États-Unis ont exprimé leur flexibilité verbale dans deux cas, mais cela devrait être inclus dans le texte. La troisième question est liée à la garantie de la poursuite de la mise en œuvre du JCPOA, qui dépend du réalisme des États-Unis pour rassurer l'Iran.

Ces questions ont été discutées en détail hier après-midi (lundi) lors de la réunion spéciale du Conseil de sécurité nationale, et enfin, les positions de l'Iran ont été fournies par écrit à l'Union européenne en tant que coordinateur des pourparlers le mardi matin 14 août 1401.

Mohammad Marandi, le conseiller de l'équipe de négociation de l’Iran, a écrit dans un tweet : «L'Iran a exprimé ses inquiétudes, mais résoudre les problèmes restants n'est pas si difficile.»

Déclarant que les inquiétudes de l'Iran sont liées à la mauvaise foi des parties occidentales dans le JCPOA, il a ajouté : «Je ne peux pas dire qu'un accord sera conclu, mais nous sommes plus proches d'un accord qu'auparavant.»

Dans le même temps, le porte-parole du département d'État américain a annoncé que Washington soumettrait également sa réponse sur le projet d'accord à Josep Burrell, qui est en charge de la politique étrangère de l'Union européenne. Il a affirmé que si l'Iran est prêt à revenir à une adhésion mutuelle au JCPOA, l'Amérique est également prête.

Dans le même temps, Ned Price a poursuivi les politiques ratées de pression maximale des États-Unis et sans mentionner les responsabilités des États-Unis et la compensation pour ses pertes en violant le JCPOA, il a menacé que si l'Iran n'est pas prêt à mettre pleinement en œuvre le JCPOA, nous sommes prêts à appliquer strictement les sanctions, à poursuivre nos efforts et à user d'autres pressions diplomatiques.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré hier lors d'une réunion avec des journalistes : «Nous avons fait preuve de souplesse à toutes les étapes des négociations sur les questions que nous pouvions. Les Etats-Unis comprennent très bien la souplesse avec laquelle nous avons fait preuve de bonne volonté pour parvenir à un accord. C'est maintenant au tour de la partie américaine de faire preuve de souplesse.»

Le haut diplomate iranien a ajouté que si la réaction des Etats-Unis à la réponse de l'Iran «s'accompagne de réalisme et de flexibilité, nous serons sur le point d'être d'accord, et si Washington répète ses calamités internes et veut marquer des points et ne fait pas preuve de flexibilité, nous devrions avoir plus de dialogue.»

Selon les médias occidentaux, l'Union européenne a reçu la réponse écrite de l'Iran. Bien sûr, les responsables de l'Union européenne n'ont pas officiellement commenté, mais les journalistes étrangers présents à Vienne précisent que la réponse de Téhéran est plus axée sur les sanctions et les garanties.

Comments

//