noscript

Please Wait...

Irak : coup d’envoi pour la reconstruction de l’aéroport de Mossoul

Irak : coup d’envoi pour la reconstruction de l’aéroport de Mossoul
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi a donné mercredi le coup d'envoi pour la reconstruction de l'aéroport de Mossoul, toujours désaffecté cinq ans après la défaite des terroristes du groupe «Daech» chassés de la métropole. La reconstruction progresse lentement à Mossoul et des pans entiers de la cité sont toujours en ruine.

Deuxième ville d'Irak située dans le nord du pays, Mossoul, un temps «capitale» irakienne du «califat de Daech» aujourd'hui en lambeaux, a été reconquise en juillet 2017 à la faveur d'une offensive lancée par les forces irakiennes.

L'aéroport de Mossoul a été lui repris en février 2017 après avoir été en grande partie détruit lors des combats. Il est désaffecté depuis que «Daech» s'était emparé en 2014 de Mossoul et de sa province de Ninive. Lors d'une cérémonie officielle sur le site, dans la périphérie sud de Mossoul, Moustafa al-Kazimi a «posé la première pierre du projet de réhabilitation de l'aéroport international de Mossoul», selon un communiqué de ses services. Le gouvernorat de Ninive a confié le projet à deux entreprises turques, et les travaux pourraient s'étaler sur 24 mois, a indiqué à l'AFP le directeur de l'aéroport, Haider Ali. Malgré les lenteurs de la reconstruction, la métropole de 1,5 million d'habitants a retrouvé un semblant de normalité: les commerces ont rouvert, les embouteillages sont de retour et les sites historiques bénéficient de projets de restauration financés par des agences internationales.

Mais les défis abondent. Fin 2021, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) estimait que 35% des habitants de Mossoul-Ouest et moins de 15% de ceux de Mossoul-Est ont «suffisamment d'eau pour répondre à leurs besoins quotidiens». L'aéroport «offrira de nombreuses opportunités» à Mossoul et sa province, en termes de transport de marchandises et de voyageurs, a estimé Moustafa al-Kazimi cité par le communiqué, qui ne donne pas le montant du contrat. Il a souligné les «efforts colossaux» entrepris pour la reconstruction de Mossoul, qu'il suit personnellement pour garantir la fin des travaux «le plus rapidement possible».

 

Comments

//