noscript

Please Wait...

«Don’t Pay UK»: le mouvement qui inquiète le gouvernement britannique

«Don’t Pay UK»: le mouvement qui inquiète le gouvernement britannique
folder_openEurope access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Beaucoup de ménages britanniques se demandent s'ils seront en mesure de payer leur facture d'énergie à l'avenir. Après une hausse de 54 % du plafond des prix du gaz et de l'électricité au 1er avril, les Britanniques risquent en effet de subir une augmentation de 78 % au 1er octobre. Ainsi, le montant de la facture de gaz et d'électricité pourrait atteindre en moyenne l'équivalent de 350 euros par mois dès cet automne.

De quoi réduire les dépenses en nourriture et pour d'autres produits essentiels. Des milliers d'activistes ont rejoint un mouvement de désobéissance civile pour protester contre la flambée des prix de l'énergie appelé «Don't Pay UK». Et pour eux, la solution est simple: ils ne paieront pas leur facture d'énergie, rapporte The Guardian.

«Amener à la table des négociations les compagnies d'énergie»

Les manifestants du groupe anonyme devraient descendre dans la rue. Mais ils prévoient également de faire pression sur les fournisseurs d'énergie et le gouvernement en ignorant leurs factures et en annulant leurs prélèvements automatiques. «Don't Pay UK» espère que suffisamment de personnes suivront l'exemple pour mettre les compagnies d'énergie face à de «sérieux problèmes». «Nous voulons les amener à la table des négociations et les forcer à mettre fin à cette crise», indique-t-il sur son site Internet.

Le mouvement, lancé en juin, a déclaré que plus de 75 000 personnes avaient jusqu'à présent signé pour se joindre à la grève si le gouvernement ne prenait pas de mesures radicales. Plus de 21 000 personnes venant des villes comme Bristol, Brighton, Manchester et Londres ont distribué plus de 1,6 million de tracts.

Une aide du gouvernement britannique

Le gouvernement britannique a d'ores et déjà condamné le mouvement. «Il s'agit d'un message hautement irresponsable qui, en fin de compte, ne fera qu'augmenter les prix pour tout le monde et affecter les autres ménages», a déclaré un porte-parole de l'exécutif, cité par le quotidien. «Bien qu'aucun gouvernement ne puisse contrôler les prix mondiaux du gaz, nous fournissons beaucoup d'aide aux ménages, y compris une réduction sur les factures d'énergie, et une aide directe aux ménages les plus vulnérables pour les aider à faire face au coût de la vie.» Fin mai, le gouvernement de Boris Johnson avait annoncé une aide d'un montant de 400 livres minimum par foyer, soit 476 euros, pour l'année en cours. Déjà à l'époque, le montant semblait faible au regard de la dernière augmentation en date des prix de l'énergie et de celle anticipée pour octobre.

Les manifestants s'exposent à des risques liés au non-paiement, comme la possibilité de devoir payer des frais supplémentaires. Dans les cas extrêmes, les fournisseurs pourraient couper l'énergie. Mais ces possibles sanctions n'entament pas la volonté du mouvement qui affirme que «cela va fonctionner, et [que] tout le monde, y compris l'industrie énergétique et le gouvernement, le sait».

En France, le bouclier tarifaire mis en place par l'État en automne et prolongé jusqu'à la fin d'année 2022 a permis aux ménages de limiter l'augmentation de leurs factures d'électricité à 4 %. Une aide suffisante, alors que les prix pourraient flamber ? Le mouvement «Don't Pay UK» pourrait-il s'exporter ?

Comments

//