noscript

Please Wait...

Tensions à Taïwan : des «avions et navires de guerre» chinois au milieu du détroit, des missiles survolent l’île

Tensions à Taïwan : des «avions et navires de guerre» chinois au milieu du détroit, des missiles survolent l’île
folder_openAsie access_time depuis 4 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Taïwan a fustigé vendredi 5 août son «voisin malveillant» au deuxième jour des plus grands exercices militaires jamais organisés autour de l'île par la Chine, insensible aux protestations outrées des États-Unis et de leurs alliés.

Pékin a tiré jeudi des missiles balistiques et déployé son aviation et sa marine de guerre dans six zones maritimes autour de Taïwan, s'approchant jusqu'à 20 km des côtes et perturbant des routes commerciales parmi les plus fréquentées du monde, pour exprimer sa colère après la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi.

La Chine communiste, qui considère que Taïwan fait partie de son territoire, a perçu cette visite comme une provocation majeure. Washington a pour sa part accusé le gouvernement chinois d'avoir surréagi.

Les exercices – dont un «assaut de missile conventionnel» dans les eaux à l'est de Taïwan selon le ministère chinois de la Défense – doivent se poursuivre jusqu'à dimanche midi.

Vendredi, Taipei a affirmé que de nombreux «avions et navires de guerre» avaient franchi en fin de matinée la «ligne médiane» du détroit de Taipei, qui sépare l'île du continent.

Selon l'agence officielle Chine Nouvelle, l'Armée populaire de libération a «fait voler plus de cent avions de guerre, y compris des chasseurs et des bombardiers», et déployé «plus de dix destroyers et frégates» jeudi.

La chaîne publique CCTV a affirmé que des missiles chinois avaient même survolé Taïwan pour la première fois.

Le gouvernement taïwanais a lui indiqué que l'armée chinoise avait lancé 11 missiles balistiques de classe Donfeng «en plusieurs salves». Le Japon en a dénombré neuf, dont quatre «auraient survolé l'île principale de Taïwan».

Le ministère de la Défense de Taipei n'a toutefois pas confirmé la trajectoire des projectiles, «considérant que l'objectif principal du lancement de missiles par le PCC (Parti communiste chinois) est de nous intimider et dans le but de protéger les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance de l'armée», selon un communiqué.

Washington a accusé Pékin d'avoir «choisi de surréagir» à la visite de Nancy Pelosi, et prévenu que son porte-avions USS Reagan continuerait à «surveiller» les environs de l'île, tout en annonçant avoir reporté un test de missile intercontinental pour éviter d'aggraver la crise.

L'Australie a également condamné des exercices chinois «disproportionnés et déstabilisants» autour de Taïwan.

Le Japon a exprimé une protestation diplomatique formelle contre Pékin, estimant que cinq des missiles chinois étaient tombés à l'intérieur de sa zone économique exclusive (ZEE).

 

Comments

//