noscript

Please Wait...

Sayyed Khamenei : Sous le slogan de la religion, la République islamique s’est sauvée et s’est développée

Sayyed Khamenei : Sous le slogan de la religion, la République islamique s’est sauvée et s’est développée
folder_openIran access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Irna

L'Iran a réussi à démystifier l'erreur occidentale selon laquelle la religion et l'État ne sont pas incompatibles, a déclaré le Leader de la Révolution islamique, l'ayatollah sayyed Ali Khamenei, à l’occasion d’une audience accordée à un groupe de responsables de la prière collective du vendredi de tout l'Iran, à Téhéran, le 27 juillet 2022. Selon le leader, les progrès réalisés dans le pays sont les fruits de la fidélité aux valeurs religieuses.

«Sous le slogan de la religion, la République islamique s'est non seulement sauvée, mais a également [permis] le développement de l'Iran, défiant ainsi les efforts de longue date des Occidentaux pour dépeindre la religion et l'État comme incompatibles», a déclaré le Leader de la République islamique, le décrivant comme une grande réalisation».

«La mafia occidentale fulmine contre l'Iran»

«Par conséquent, la mafia des puissances occidentales, à leur tête les sionistes et leurs capitalistes, dont les États-Unis est la vitrine, se déchaîne contre ce brillant fait, et ne cesse de comploter pour infliger des coups à la République islamique», a déclaré l'ayatollah Khamenei.

Le leader a ajouté que les Occidentaux étaient également furieux contre les femmes iraniennes en raison du succès de ces dernières à invalider quelques «200 à 300 ans de tentatives» de l'Occident visant à prouver que les femmes ne pouvaient pas réussir tant qu'elles étaient attachées aux obligations morales et religieuses.

Les femmes iraniennes présentes dans diverses arènes

«Les femmes iraniennes ont, au cours des 40 dernières années, mis en scène une brillante présence dans diverses arènes scientifiques, sociales, sportives, politiques, managériales, économiques et culturelles et ont obtenu de grands succès et honneurs, et cela tout en respectant également le code vestimentaire islamique (voile islamique)», a fait valoir l’Ayatollah Khamenei.

Le Leader de la Révolution islamique, se référant à la célébration par million de la fête de Ghadir (en l’honneur du très vénéré Imam Ali (P), premier Imam des musulmans chiites, cousin et gendre du noble prophète (SAWS)) à Téhéran et à la présence de différents groupes et couches de la société, l'a qualifié de «phénomène étrange» et a noté : «Toutes sortes de personnes étaient présentes à ces célébrations et toutes sont en faveur de la religion malgré leurs différences d’apparence de goûts.»

L'ayatollah Khamenei a ajouté : «Il y a quelques années, lors d'une réunion, on m'a demandé quel type de défense avez-vous contre l'Occident concernant la question des femmes, ce à quoi j'ai répondu : Je n'ai pas de défense, j'ai une attaque. Ceux qui ont transformé les femmes en marchandises doivent se défendre et réagir.»

En réponse à cette question, «Pourquoi les médias mainstream d'Amérique et d'Angleterre et leurs mercenaires ont-ils soudain attaqué la question des femmes en pointant du doigt le hijab ?» Est-ce que les Occidentaux sont-ils vraiment des défenseurs des droits des femmes iraniennes ?, a répondu : «Les Occidentaux peuvent aller jusqu’à fermer l'eau à la nation iranienne. Tout comme ils l’ont fait avec l’interdiction des exportations des médicaments pour les enfants papillon. Ils n’ont pas permis l’accès de ces enfants si fragiles aux médicaments (au nom des sanctions inhumaines) ; Un tel esprit occidental, peut-il vraiment être soucieux des femmes iraniennes ?», S’interroge le Leader.

Le Leader de la Révolution islamique a poursuivi : «La vérité est que la femme iranienne honorable et talentueuse a porté l'un des coups les plus grands et les plus importants aux théories et aux aspirations mensongères de la civilisation (impérialiste) occidentale, ce qui a vivement suscité leur ire.»

L'ayatollah Khamenei a poursuivi : «Les Occidentaux suggèrent et cela depuis des années que tant qu'une femme n'est pas libérée des contraintes morales et religieuses, elle ne peut pas progresser et atteindre des niveaux scientifiques, politiques et sociaux élevés. Mais au cours des quarante dernières années, les femmes iraniennes ont pu porter le hijab (voile) islamique en se présentant dans divers domaines scientifiques, sociaux, sportifs, politiques, managériaux, économiques et culturels et elles ont su enregistrer de grands succès et être la grande source de fierté.»

«Sous faux prétexte du Hijab (et de la liberté des femmes) ils ont fait recours à diverses campagne d’intoxication et tapages médiatiques», a déploré le Leader.

Comments

//