noscript

Please Wait...

Le ministre russe des AE rencontre le président iranien à Téhéran

Le ministre russe des AE rencontre le président iranien à Téhéran
folder_openIran access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rencontré mercredi 23 juin le président iranien, Ebrahim Raïssi, peu après son arrivée à Téhéran pour une visite officielle, a rapporté la télévision d'Etat iranienne IRIB.

Il s'agit de la première visite de M. Lavrov à Téhéran depuis que le président Raïssi a pris la présidence en août 2021.

Au cours de sa visite de deux jours à l'invitation du ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, M. Lavrov doit rencontrer de hauts responsables iraniens pour discuter de l'accord sur le nucléaire, des questions concernant l'Ukraine, la Syrie et l'Afghanistan, de la coopération commerciale et énergétique, ainsi que de l'expansion de la coopération entre Téhéran et les régions d'Eurasie ainsi que du Caucase, selon IRIB.

L'Iran et la Russie sont tous deux soumis aux sanctions américaines, qui ont limité leur capacité à faire parvenir leurs importantes réserves énergétiques sur les marchés mondiaux.

Les deux pays ont décrit leurs relations comme étant stratégiques.

En juillet 2015, l'Iran avait signé le Plan d'action global conjoint (PAGC) avec les puissances mondiales, s'engageant à mettre certaines limites à son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions contre Téhéran.

En mai 2018, toutefois, l'ancien président américain Donald Trump a retiré son pays de cet accord nucléaire et réimposé des sanctions unilatérales contre Téhéran, ce qui a incité l'Iran à revenir sur certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord en guise de représailles.

Depuis avril 2021, plusieurs cycles de pourparlers ont eu lieu à Vienne entre l'Iran et les parties restantes du PAGC pour relancer le dernier.

 

L'Iran insiste pour obtenir des garanties que les gouvernements américains successifs ne se retireront plus de l'accord une nouvelle fois, et réclame la levée des sanctions de manière vérifiable.

Comments

//