noscript

Please Wait...

Ukraine: libération complète de Marioupol, Zelensky espère mettre fin à la guerre par «la diplomatie»

Ukraine: libération complète de Marioupol, Zelensky espère mettre fin à la guerre par «la diplomatie»
folder_openEurope access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le ministère russe de la Défense a affirmé ce samedi que ses forces avaient détruit dans le nord-ouest de l’Ukraine un «important» envoi d’armes fournies par l’Occident, après avoir annoncé la veille la prise de contrôle total de Marioupol.

«Des missiles Kalibr à longue portée de haute précision, lancés depuis la mer, ont détruit un important envoi d’armes et d’équipements militaires fournis par les Etats-Unis et des pays européens, près de la gare de Malin, dans la région de Zhytomyr», a indiqué le ministère au cours d’un briefing.

Selon le ministère, ces armes étaient destinées aux forces ukrainiennes dans la région orientale du Donbass.

Cette région, majoritairement russophone et partiellement contrôlée par des séparatistes pro russes depuis 2014, est actuellement le théâtre de certains des plus intenses affrontements en Ukraine.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a par ailleurs assuré que la conquête de la région de Lougansk, qui avec celle de Donetsk constitue le Donbass, était «presque achevée».

Libération complète de Marioupol

Dans le même contexte, l’armée russe a affirmé vendredi avoir «entièrement libéré» l’usine sidérurgique Azovstal dans la ville stratégique de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, après la reddition des derniers soldats ukrainiens présents sur place.

«Depuis le 16 mai, 2 439 nazis du (régiment) Azov et militaires ukrainiens bloqués dans l’usine se sont rendus. Aujourd’hui, 20 mai, le dernier groupe composé de 531 combattants s’est rendu», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, lors d’un briefing.

Selon cette source, le président russe Vladimir Poutine a été informé par son ministre de la Défense de «la fin de l’opération et de la libération complète du combinat (Azovstal) et de la ville de Marioupol».

Igor Konachenkov a assuré que le chef des combattants du «régiment Azov» sur place s’était rendu et avait été évacué de l’usine dans un «véhicule blindé spécial» pour éviter qu’il ne soit pris à partie par des habitants hostiles.

Seule la «diplomatie» mettra fin à la guerre

Entre-temps, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé samedi que la guerre en Ukraine ne pouvait prendre fin que par des biais «diplomatiques», alors que les négociations entre Moscou et Kiev sont dans l'impasse.

«La fin (du conflit) sera diplomatique», a-t-il déclaré lors d'un entretien à une chaîne télévisée ukrainienne.

«La guerre sera sanglante, ce sera des combats, mais elle prendra fin définitivement via la diplomatie. Il y a des choses que nous ne pourrons pas atteindre qu'à la table des négociations», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

«Les discussions entre l'Ukraine et la Russie auront résolument lieu. Je ne sais pas sous quel format: avec des intermédiaires, sans eux, dans un cercle élargi, au niveau présidentiel», a-t-il estimé.

Les résultats de ces pourparlers – dont le sujet peut varier «selon le moment de la rencontre» – doivent être «justes» pour l'Ukraine, a insisté le président ukrainien.

Mardi, un conseiller du président ukrainien, Mykhaïlo Podoliak, avait indiqué que les pourparlers entre Moscou et Kiev étaient «en pause».

Le lendemain, le Kremlin avait accusé l'Ukraine d'«absence totale de volonté» de négocier avec la Russie pour mettre fin à l'opération en Ukraine, lancée le 24 février.

Plusieurs rencontres entre négociateurs des deux camps ont eu lieu, mais n'ont donné aucun résultat concret.

La dernière rencontre entre les chefs de délégations, Vladimir Medinski côté russe et David Arakhamia pour l'Ukraine, remonte au 22 avril, selon les agences russes.

Comments

//