noscript

Please Wait...

Les pourparlers de Vienne reprennent aujourd’hui

Les pourparlers de Vienne reprennent aujourd’hui
folder_openIran access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le négociateur en chef de l'Iran «Ali Bagheri Kani» et les négociateurs des trois pays européens, qui étaient temporairement retournés dans les capitales pour des consultations vendredi dernier, doivent retourner à Vienne aujourd'hui.

Le retour des négociateurs, bien sûr, n'a pas signifié l'arrêt des pourparlers, et une autre phase de la réunion du groupe de travail sur la levée des sanctions s'est tenue hier à l'hôtel Coburg de Vienne.

Toutes les parties ont jusqu'à présent reconnu que les pourparlers progressent, mais le rythme des pourparlers de Vienne sont soumis aux points communs et aux conflits d'intérêts des pays participants qui prennent des positions différentes lors des négociations.

Les pourparlers de Vienne se déroulent sur les six côtés est-ouest avec des intérêts nationaux différents.

De hauts diplomates iraniens, russes, chinois, britanniques, allemands et français discutent de la reprise de la mise en œuvre de l'accord de 2015, se concentrant sur la vérification de la levée des sanctions et l'obtention de garanties.

La septième partie, les États-Unis, en tant que partie contrevenante à l'accord, participe également indirectement aux négociations pour déterminer comment compenser les actions de l'ancien gouvernement et son retour à l'accord.

L'Iran et les autres parties au Plan d'action global conjoint (JCPOA), communément appelé l'accord sur le nucléaire iranien, ont tenu des pourparlers dans la capitale autrichienne depuis avril de l'année dernière.

Les pourparlers ont porté sur la levée de toutes les sanctions que les États-Unis ont réimposées à l'Iran après son retrait unilatéral de l'accord en mai 2018.

Téhéran a affirmé qu'il n'annulera ses mesures nucléaires, qu'il a prises en réponse au retrait américain, qu'après que Washington aura pleinement honoré tous ses engagements dans le cadre du JCPOA.

Dans ces négociations, chaque pays poursuit des intérêts nationaux différents, qu'il est très difficile et fastidieux d'intégrer dans un discours unique.

Désormais, la rapidité des pourparlers de Vienne sont soumis aux points communs et aux conflits d'intérêts des participants.

L'Iran a également noté de «bons progrès» dans les pourparlers, mais le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré lundi dernier qu'il n'était «pas acceptable que l'autre partie se déplace à la vitesse de la tortue et que nous nous déplaçons à la vitesse de la lumière».

La République islamique d'Iran souligne que les parties occidentales doivent montrer leur volonté crédible de parvenir à un accord en prenant les mesures nécessaires, significatives et orientées vers l'action.

Comments

//