noscript

Please Wait...

Sayed Khamenei: Les États-Unis accumulent les erreurs face à l’Iran

Sayed Khamenei: Les États-Unis accumulent les erreurs face à l’Iran
folder_openIran access_timedepuis 10 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Le Leader de la Révolution islamique, sayed Ali Khamenei a affirmé dimanche que «dans l’optique de l’ennemi, le martyre du général Soleimani était censé nous affaiblir. Mais la nation musulmane iranienne a transformé cette menace en opportunité. Non seulement le mouvement de la Résistance ne s’est pas éteint, mais il s’est renforcé».

Dans un discours prononcé à l’occasion de la commémoration du soulèvement des habitants de la ville iranienne de Qom, l’imam Khamenei a évoqué la profonde foi et les sentiments religieux des Iraniens, qui tout au long de l’histoire de cette nation ont renforcé leur lutte contre la tyrannie et l’oppression, et toute agression étrangère.

«Les ennemis de l’Iran ne tiennent pas compte de ce sentiment, ce qui les pousse à commettre continuellement des erreurs à l’encontre des Iraniens et à en payer le prix fort. C’est cet attachement à la foi qui fait obstacle à toute tentative de faire plier la nation iranienne», a-t-il déclaré.

Et de poursuivre: «La profonde animosité et rancune des Etats-Unis envers l’Iran sont dues à la vision révolutionnaire et religieuse du peuple iranien dans la manière de traiter avec les questions contemporaines internationales et locales. Pour cette raison, les Etats-Unis qui sont à la tête de l’Arrogance s’opposent à l’Iran».

«Le système américain est défectueux. Il ne peut pas comprendre l’Iran. Lorsque ses calculs sur la situation existante sont erronées, ses décisions le seront également. C’est pourquoi il a échoué jusqu’à présent et continuera à échouer, si Dieu le veut», a souligné Son éminence.

Et d’ajouter: «Or ces erreurs de calcul sont encore de nos jours commises par les Américains. Un exemple de cette mauvaise perception de l’Iran, de son histoire, de son peuple: le lâche assassinant du général Soleimani. Les États-Unis croyaient pouvoir éteindre la flamme de la révolution dans notre pays en l’éliminant, mais c’est tout l’inverse qui s’est produit. Cette année et à la 2eme commémoration du martyre de Soleimani, le mouvement populaire a été encore plus spectaculaire que par le passé traduisant autant d’amour et de respect envers le général martyr Soleimani! d’où cela vient? De la foi des Iraniens et, disons-le franchement les services secrets du camp adverse se sont laissés encore une fois surprendre. Les Occidentaux n’arrivent pas à comprendre les Iraniens et évaluer de manière juste cette nation, et donc, ils prennent toujours de mauvaises décisions et ils échouent et accumulent déceptions après déceptions».

«En 1978 aucune autre personnalité que l’imam Khomeiny n’avait la capacité de mobiliser autant les foules et de les encourager à lutter contre la tyrannie du régime monarchique. D’où cette aversion, cette hostilité que les grandes puissances nourrissent à l’égard de notre religion, de nos dignitaires religieux, de l’islam politique, de la jurisprudence religieuse, l’idée qu’un religieux puisse exercer de la politique est un concept qui contredit le libéralisme, la globalisation, le colonialisme et l’impérialisme occidental», a rappelé le Leader.

Et de poursuivre: «A l’époque, soit en 1978, l’ex-président des USA, Jimmy Carter avait prononcé un discours dans lequel il a qualifié l’Iran du Shah, d’îlot de stabilité. C’était une grossière erreur de calcul de sa part. Le régime monarchique a cru à cette fable de stabilité et a tenté de réprimer à travers une campagne contre l’imam Khomeiny, ce profond sentiment religieux qui a animé les Iraniens de tout temps et à toute époque. Mais le scénario concocté par les Américains et exécuté par le régime de Shah s’est soldé par un échec le jour où des milliers d’Iraniens sont descendus à la rue pour soutenir l’imam Khomeiny. Ce fut un échec total pour l’axe USA-Shah».

«Le dynamisme religieux transforme les menaces en opportunités. Un exemple en est la guerre imposée par Saddam à l’Iran. Les USA, l’URSS, l’OTAN, etc. se sont unis dans cette guerre internationale pour briser l’Iran, mais le zèle religieux du peuple les a tous vaincus», a-t-il ajouté.

Sayed Khamenei a souligné: «Ne pas se rendre à l’ennemi arrogant et oppresseur est également l’un des principes de la révolution, or, négocier et discuter avec l’ennemi à un moment donné ne signifie point se soumettre à lui, tout comme nous ne nous sommes pas soumis jusqu’à présent et nous ne le ferons pas à l’avenir. L’ennemi veut affaiblir la nation et vider de leur sens ses principes. Cela fait partie de la guerre douce menée par l’ennemi. Il faut lutter contre cette guerre».

«Ce sont des ennemis dont la spécialité est de provoquer la discorde, et ils savent bien comment le faire. Ils l’ont fait partout où ils le pouvaient. Nous ne devons pas laisser les différences entre les chiites et les sunnites s’attisaient dans le pays», a-t-il martelé.

Et de préciser: «Depuis des siècles, les chiites et les sunnites en Iran vivent ensemble et n’ont eu aucun problème les uns avec les autres. De telles différences ne devraient pas se produire car la cohésion est maintenue».

«Dans les sociétés islamiques où vivent les sunnites, on entend et on assiste à leurs soutiens envers à la République islamique de l’Iran. Aujourd’hui, la République islamique de l’Iran est la manifestation de l’islam et du règne de la nation islamique à travers le monde. A l’occasion de l’anniversaire du martyre Soleimani, d’immenses manifestations ont eu lieu dans les pays sunnites du monde. Voilà pourquoi il ne faut pas penser aujourd’hui qu’on a le droit d’ignorer la question de la cohésion entre chiites et sunnites à l’intérieur du pays», a conclu le Leader de la Révolution islamique.

Comments

//