noscript

Please Wait...

Télégramme

Guerre au Yémen: Une plainte vise les dirigeants des Emirats et de l’Arabie

Guerre au Yémen: Une plainte vise les dirigeants des Emirats et de l’Arabie
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Des victimes de la guerre au Yémen ont déposé plainte vendredi en France, notamment pour financement du terrorisme, contre les princes héritiers d'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, dont ils accusent les pays d'avoir noué une alliance avec «Al-Qaïda», selon leur avocat.

Cette plainte a notamment été déposée au nom de l'ONG yéménite «Legal center for rights and development», basée à Sanaa.

Les autorités saoudiennes n'ont pas donné suite aux sollicitations de l'AFP à ce stade. Egalement contacté, le pouvoir émirati n'avait pas de commentaire à faire dans l'immédiat.

L'Arabie saoudite, alliée des Etats-Unis, intervient au Yémen depuis 2015 à la tête d'une coalition militaire en soutien au gouvernement face au mouvement Ansarullah. Les Emirats arabes unis ont retiré leurs troupes du Yémen en 2019 mais restent membres de la coalition.

Au nom de huit victimes de torture ou de bombardements de la coalition, Me Breham accuse le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane et les chefs d'état-major des deux armées de «crimes de torture», «disparitions forcées», «crimes de guerre» et «association de malfaiteurs terroriste». Il s’appuie sur des documents du renseignement d’Ansarullah, des témoignages, des rapports des Nations-unies et des articles de presse.

En sept ans, le Yémen a plongé dans l’un des pires drames humanitaires au monde selon l’ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l’aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées, selon des organisations internationales.

Comments

//