noscript

Please Wait...

Défense russe: des bombardiers US s’entraînent à l’emploi d’armes nucléaires contre la Russie

Défense russe: des bombardiers US s’entraînent à l’emploi d’armes nucléaires contre la Russie
folder_openRussie access_time depuis 5 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Sputnik

Le nombre d’avions de l’Otan, avant tout américains, s’entraînant notamment à «l’option d’emploi d’armes nucléaires contre la Russie» à proximité immédiate des frontières russes a plus que doublé, les appareils s’approchant à une distance d’une vingtaine de kilomètres à peine, a fait savoir le ministre russe de la Défense.

Dix bombardiers américains capables de porter des armes nucléaires ont accompli des missions d’entraînement à proximité de la Russie en novembre; la distance minimale de la frontière a été de 20 kilomètres, a annoncé ce mardi 23 novembre le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, lors de négociations en visioconférence avec son homologue chinois, Wei Fenghe.

«Ce mois-ci, lors de l'exercice Global Thunder, 10 bombardiers stratégiques se sont entraînés à l’option d’emploi d’armes nucléaires contre la Russie presque simultanément depuis l’Est et l’Ouest».

Les militaires russes constatent une vive reprise des opérations de l'US Air Force à proximité immédiate des frontières du pays.

«Nous remarquons une importante intensification de l’activité des bombardiers stratégiques américains près des frontières russes. Au cours du dernier mois, ils ont accompli une trentaine de sorties en direction des frontières du pays, soit plus que le double par rapport à la même période de l'année dernière», a-t-il indiqué.

De telles opérations présentent un danger «non seulement pour la Russie, mais aussi pour la Chine».

«Dans ce contexte, la coordination russo-chinoise devient un facteur de stabilisation dans les affaires mondiales», a-t-il noté.

Selon Sergueï Choïgou, le développement de cette coopération devient d’actualité dans les conditions de «turbulences géopolitiques croissantes et de l'augmentation du potentiel conflictuel dans différentes régions du monde».

 

Comments

//