noscript

Please Wait...

Le Hamas réagit avec fureur alors que la Grande-Bretagne décide d’interdire le groupe

Le Hamas réagit avec fureur alors que la Grande-Bretagne décide d’interdire le groupe
folder_openEurope access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le Hamas a condamné la décision de la Grande-Bretagne d’interdire le groupe de résistance palestinienne en tant qu’«organisation terroriste» qui pourrait voir les partisans du mouvement palestinien encourir jusqu’à 14 ans de prison.

Le ministre de l’Intérieur Priti Patel, qui plaidera pour l’interdiction au Parlement la semaine prochaine, a fait valoir vendredi qu’il n’était pas possible de faire la distinction entre les ailes politique et militaire du Hamas. Elle a qualifié le Hamas de «fondamentalement et farouchement antisémite», ajoutant que «la proscription était nécessaire pour protéger la communauté juive».

«Au lieu de s’excuser et de corriger son péché historique contre le peuple palestinien… [Britain] soutient les agresseurs aux dépens des victimes», a réagi le Hamas dans un communiqué.

Ce commentaire faisait référence à la «Déclaration Balfour» et au Mandat britannique, qui remettaient «des terres palestiniennes au mouvement sioniste».

 

«Résister à l’occupation, par tous les moyens disponibles, y compris la résistance armée, est un droit garanti par le droit international aux personnes sous occupation», ajoute le communiqué.

Le groupe a appelé ses partisans à condamner la décision du Royaume-Uni, car il a qualifié de «terrorisme» l’occupation par «Israël» des terres palestiniennes, le déplacement forcé de Palestiniens, la démolition de leurs maisons et le siège de plus de deux millions de personnes dans la bande de Gaza.

En 2017, Patel a été forcée de démissionner de son poste de secrétaire britannique au développement international après avoir omis de divulguer des réunions avec de hauts responsables israéliens lors d’un voyage de vacances privé dans le pays. Elle a rencontré le Premier ministre de l’époque Benjamin Netanyahu et le chef de l’opposition de l’époque, Yair Lapid.

L’aile militaire des Brigades Qassam du mouvement palestinien qui gouverne la bande de Gaza est interdite en Grande-Bretagne depuis mars 2001.

Si l’offre de Patel est retenue, il sera interdit de porter le drapeau du Hamas, d’organiser une rencontre avec ses membres ou de porter des vêtements soutenant le groupe.

Politiquement, cela pourrait forcer le principal groupe d’opposition britannique à prendre position sur le Hamas, étant donné le fort soutien pro-palestinien parmi les membres les plus à gauche du Parti travailliste.

Fondé en 1987, le Hamas est contre l’occupation par «Israël» des territoires palestiniens.

Basé à Gaza, le Hamas a remporté les élections législatives palestiniennes de 2006, battant son rival Fatah. Il a pris le contrôle militaire de Gaza l’année suivante.

 

 

Comments

//