noscript

Please Wait...

Une détenue palestinienne enceinte demande une intervention internationale pour sa libération

Une détenue palestinienne enceinte demande une intervention internationale pour sa libération
folder_openPalestine access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Anhar Al-Deek, une Palestinienne enceinte de neuf mois, a lancé un appel à l’intervention internationale pour qu’elle soit libérée de la prison israélienne où elle est détenue afin de pouvoir accoucher chez elle.

Anhar Al-Deek, âgée de 25 ans et originaire de la ville de Kafr Ni’ma, à l’ouest de Ramallah, a envoyé une lettre à sa famille pour lui demander d’appeler la communauté internationale à l’aider à obtenir sa liberté.

«Que dois-je faire si j’accouche loin de vous ? Je suis attachée, comment puis-je accoucher par césarienne alors que je suis seule en prison ?», a écrit Anhar dans sa lettre à sa famille, ajoutant : «Je suis épuisée, et j’ai eu de fortes douleurs au bassin et de fortes douleurs aux jambes à force de dormir sur les lits de la prison. Je ne sais pas comment je pourrais y dormir après mon opération d’accouchement.»

«L’administration pénitentiaire israélienne veut toujours me mettre en isolement, mon fils et moi», a-t-elle prévenu.

Anhar est incarcérée depuis cinq mois pour avoir tenté de commettre un attentat à l’arme blanche près d’un avant-poste de colonie illégale, mais aucun verdict n’a encore été rendu à son encontre.

Les autorités pénitentiaires israéliennes n’ont autorisé son mari à lui rendre visite qu’une seule fois depuis son arrestation.

La mère d’Anhar, Aisha Al-Deek, a déclaré à l’agence Anadolu que sa fille vit dans un état psychologique difficile, et qu’elle craint réellement pour sa vie pendant l’accouchement.

«Anhar a été diagnostiquée dépressive et s’inquiète du fait que son bébé soit mis au monde dans des conditions sordides et sales», a-t-elle ajouté.

«Nous avons contacté tous les organismes officiels et de défense des droits de l’homme compétents, les consuls et les ambassades. Nous ne demandons rien d’autre que de permettre à Anhar d’accoucher en dehors de la prison», a déclaré la mère d’Anhar.

 

 

Comments

//