noscript

Please Wait...

Virus: Levée de restrictions au Royaume-Uni malgré les infections, Sydney durcit son confinement

Virus: Levée de restrictions au Royaume-Uni malgré les infections, Sydney durcit son confinement
folder_openAmériques access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Une recrudescence de la pandémie est toujours observée à Sydney malgré le confinement, alors que la vaccination au Brésil fait sentir ses premiers effets, une «pandémie des non vaccinés» surgit aux États-Unis.

Sydney durcit son confinement

Les autorités australiennes ont ordonné samedi de nouvelles restrictions, dont la fermeture de davantage de commerces à Sydney, face à une recrudescence de la pandémie malgré plusieurs semaines de confinement.

Tout commerce jugé non «essentiel» devra baisser le rideau à Sydney et dans sa périphérie, a annoncé la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian. Les chantiers ont été interrompus dans la ville. «Cela ne suffit pas de faire du sur-place comme nous le faisons actuellement: nous avons dans une certaine mesure stabilisé (la situation) mais nous ne parvenons pas à inverser la tendance», a-t-elle déploré.

À Melbourne, les habitants entament la deuxième journée de leur cinquième confinement et les autorités ont renforcé les contrôles déjà stricts sur les arrivées depuis Sydney.

Au Brésil, la vaccination fait sentir ses premiers effets

Après une deuxième vague dévastatrice, le Brésil, qui déplore plus d'un demi-million de morts du Covid-19, connaît depuis quelques semaines une légère amélioration de la situation épidémique que les experts attribuent à l'accélération de la vaccination.

Le nombre moyen de décès quotidiens dans le pays de 212 millions d'habitants s'est élevé au cours de la semaine écoulée à 1.252, contre près de 3.000 début avril, au plus fort de la deuxième vague.

«Mais dans les groupes d'âge qui sont entièrement vaccinés, nous constatons déjà une amélioration significative des indicateurs d'hospitalisation et de décès», souligne-t-il. La campagne de vaccination a débuté en janvier à destination des groupes prioritaires - soignants, personnes âgées, Amérindiens - mais a été régulièrement freinée par des pénuries de doses.

JO-2020: un premier cas de Covid-19 confirmé au village olympique

Un premier cas de Covid-19 a été recensé au sein du village olympique a annoncé samedi le comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo (TOCOG). «Il y a une personne au sein du village. C'est le tout premier cas enregistré au sein du village, et qui a été détecté à l'arrivée», a confirmé Takaya Masa, porte-parole du TOCOG, sans préciser s'il s'agit d'un sportif ou d'un membre de l'encadrement, ni de quelle délégation la personne provient.

Même vaccinés, les Britanniques venant de France devront observer une quarantaine

Les résidents du Royaume-Uni venant de France, même entièrement vaccinés contre le Covid-19, devront continuer à observer une quarantaine à leur arrivée en Angleterre, a annoncé vendredi 16 juillet le gouvernement britannique, faisant de la France une exception parmi les pays placés sur sa liste «orange».

Levée de quasiment toutes les restrictions au Royaume-Uni malgré les infections

Le Royaume-Uni a enregistré vendredi plus de 50.000 nouveaux cas de coronavirus pour la première fois en six mois, tandis que le principal conseiller médical auprès du gouvernement britannique redoute des niveaux «assez effrayants» du nombre de personnes hospitalisées d'ici quelques semaines.

Selon les chiffres officiels, le Royaume-Uni a enregistré vendredi 51.870 nouveaux cas, le nombre quotidien le plus élevé depuis la mi-janvier, après une augmentation des infections principalement chez les jeunes non vaccinés, due au variant delta beaucoup plus contagieux et à l'assouplissement continu des restrictions.

Malgré la propagation du virus, le gouvernement britannique prévoit lundi de lever quasiment toutes les restrictions restantes en Angleterre, abandonnant également les règles de distanciation sociale ainsi que l'obligation du port du masque en intérieur, notamment dans les transports.

L'OMS demande un contrôle des laboratoires en Chine

L'Organisation mondiale de la santé a demandé vendredi le «contrôle des laboratoires» où les premiers cas de Covid-19 ont été identifiés en Chine, dans le cadre de la suite de son enquête sur l'origine de la pandémie.

En janvier, l'envoi en Chine par l'OMS d'une mission d'experts n'avait pas permis de faire toute la lumière sur le coronavirus qui a déjà fait plus de 4 millions de morts à travers le monde. Et l'organisation internationale basée à Genève fait face depuis des mois à une pression croissante pour qu'elle mène une nouvelle enquête approfondie sur les origines du Covid-19.

Etudes sur les animaux

Outre les contrôles des laboratoires chinois, a indiqué le Dr Tedros, l'OMS souhaite mener des «études intégrées portant sur les humains, les animaux sauvages, les animaux en captivité et d'élevage, et l'environnement» et «des études qui donnent la priorité aux zones géographiques où la circulation du SARS-CoV-2 a été signalée le plus tôt et aux zones limitrophes où l'on a constaté une forte prévalence de coronavirus lié au SRAS (SARSr-CoV) dans des réservoirs non humains».

Une «pandémie des non vaccinés» aux États-Unis

Les autorités sanitaires américaines ont lancé vendredi 16 juillet un appel vibrant à la vaccination contre le Covid-19, soulignant que le bilan de la pandémie était reparti à la hausse dans les régions des États-Unis les moins vaccinées.

«Les personnes non vaccinées représentent quasiment l'intégralité des hospitalisations et des décès», a relevé Jeff Zients, le coordinateur de la réponse à la pandémie à la Maison Blanche. Cette recrudescence de la maladie est alimentée par le variant Delta, qui représente désormais plus de 80% des nouveaux cas, selon le site spécialisé cov-spectrum.

Comments

//