noscript

Please Wait...

alqods2021

KhatibZadeh à CNN: L’administration Biden doit montrer dans la pratique qu’elle veut corriger les erreurs de Trump

KhatibZadeh à CNN: L’administration Biden doit montrer dans la pratique qu’elle veut corriger les erreurs de Trump
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Irna

«Il n'y a pas besoin de négociations directes ou indirectes avec Washington avant la levée de toutes les sanctions et le retour des États-Unis au JCPOA.», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran.

Saeid KhatibZadeh a précisé lors d'une interview accordée à la chaîne CNN: «À Vienne ou ailleurs, l'Iran ne négociera pas directement ou indirectement avec les États-Unis avant leur retour au JCPOA.»

Soulignant la clarté et la transparence de la position de l'Iran, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré: «Toutes les sanctions contre l'Iran doivent être levées. L'administration Biden doit montrer dans la pratique, et non sur papier, qu'elle tente de corriger les erreurs de l'administration Trump.»

«Certaines personnes dans l'administration Biden, au lieu de s'engager dans le cadre du JCPOA, insistent sur les sanctions contre l'Iran plus que l'administration Trump.», a ajouté Saeid KhatibZadeh.

«Il n'y a aucun pays au monde qui renonce à sa sécurité nationale. Les missiles ne s'utilisent que pour défendre le pays.», a remarqué le chef du bureau de la diplomatie publique et des affaires médiatiques du ministère iranien des Affaires étrangères.

«Les États-Unis doivent respecter toutes leurs obligations en vertu de la résolution 2231 du Conseil de sécurité et lever toutes les sanctions contre l'Iran, quelle qu'en soit le titre.», a conclu le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Toutes les sanctions imposées par Trump étaient anti-PGAC

Par ailleurs, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a écrit sur Twitter que l'Iran fournit une voie logique pour une adhésion totale au Pacte multilatéral, soulignant que toutes les sanctions imposées par Trump étaient anti-PGAC et devraient être levées – «indépendamment de leur nature et de leurs dénominations irrationnelles et arbitraires.»

«L'Iran offre une voie logique vers une adhésion totale au PGAC. Les États-Unis - qui ont provoqué cette crise - doivent d'abord revenir à une adhésion totale, l'Iran réagira ensuite à son tour après une vérification rapide ; Toutes les sanctions de Trump étaient anti-PGAC et devraient être levées - indépendamment des distinctions irrationnelles et arbitraires et de la dénomination avancées par (Trump)», a déclaré ce vendredi 9 avril, le très haut diplomate iranien via l’oiseau Twitter, rapporte le service de la presse du ministère des A.E.

La deuxième réunion de la 18e session de la Commission mixte du PGAC entre l’Iran et les 4+1 (Chine, Russie, France, Royaume-Uni + Allemagne) qui avait été démarrée mardi à Vienne, s'est tenue aujourd'hui vendredi , pour tenter toujours de sauver l'accord historique multilatéral.

 

Comments

//