noscript

Please Wait...

Ramadan2021

Virus: le Portugal desserre prudemment la vis, la France démarre la production de vaccins

Virus: le Portugal desserre prudemment la vis, la France démarre la production de vaccins
folder_openAsie access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Malgré une circulation active du virus dans le monde qui a entraîné la mort de plus de 2,8 millions de personnes, certains pays entrevoient le bout du tunnel.

Lundi, le Portugal a desserré prudemment la vis: musées, collèges et terrasses de café ont rouvert, plus de deux mois après leur fermeture, deuxième étape d'un plan de déconfinement progressif. Les rassemblements seront cependant limités à quatre personnes par table sur les terrasses, tandis que les cours collectifs restent interdits dans les salles de sport, et les musées devront adapter leurs horaires d'ouverture.

En Grèce, malgré des chiffres toujours inquiétants, la plupart des magasins ont été autorisés à rouvrir lundi, sauf les grands magasins et centres commerciaux. Les personnes qui souhaitent se rendre dans les magasins doivent toutefois prendre rendez-vous et le nombre de personnes pouvant se trouver en même temps dans un magasin est limité à 20 personnes. Cette mesure ne s'applique cependant pas aux deux plus grandes villes du pays après Athènes, Thessalonique et Patras, où l'épidémie est particulièrement virulente.

Les commerces britanniques rouverts le 12 avril

Après plusieurs mois de restrictions strictes pour l'ensemble du pays, le premier ministre britannique, Boris Johnson, encouragé par l'amélioration de la situation au Royaume-Uni, a confirmé la réouverture le 12 avril en Angleterre des commerces non essentiels comme les coiffeurs, des terrasses des pubs ou des salles de gym. Toutefois, pour garder le contrôle sur le virus, le gouvernement compte renforcer le dépistage, avec deux tests par semaine proposés à toute la population. Un passeport sanitaire est envisagé pour les rassemblements de masse, comme les matchs de football et les événements en salle.

Boris Johnson a en revanche refusé de s'engager sur une date pour la reprise des voyages à l'étranger, interdits jusqu'au 17 mai sauf raison essentielle.

La France démarre la production de vaccins

En revanche, la réouverture des commerces et des restaurants n'est pas d'actualité en France, qui est entrée dans un confinement national pour quatre semaines après un week-end pascal sous cloche malgré une tolérance observée par les forces de l'ordre. La pression hospitalière s'accentue encore dans le pays, qui accueille plus de 5400 patients en réanimation contre 3600 le mois dernier.

Pour gagner cette course contre le virus, le gouvernement table sur une accélération de la campagne de vaccination, notamment en fabriquant des doses. En tout, cinq sites industriels devraient être à pied d'œuvre dans les prochains mois pour produire des vaccins en France.

«La production doit commencer cette semaine, en l'occurrence mercredi chez Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre» (Eure-et-Loir, nord-ouest de la France), pour le compte du laboratoire allemand BioNTech, partenaire de l'américain Pfizer, a indiqué Bercy.

AstraZeneca boudé

Dans le même contexte, des doses de vaccin AstraZeneca n'ont pas trouvé preneurs dans des centres de vaccination du nord de la France, en raison de la peur d'effets secondaires, ont alerté au cours du week-end de Pâques des élus et médecins de la région.

Washington s'engage à faciliter l'accès aux vaccins

De leur côté, les États-Unis veulent faire «beaucoup plus» dans leurs livraisons de vaccins anti-Covid aux pays étrangers et ne demanderont pas de «faveurs» en échange, a affirmé le chef de la diplomatie, Antony Blinken.

L'objectif du gouvernement de Joe Biden d'offrir un vaccin à 90% de la population des États-Unis sera bientôt atteint et Washington envisage de livrer un probable surplus de vaccins à d'autres pays plus en retard dans leur propre campagne.

Flambée de cas en Inde

En Inde, l'État le plus touché par le Covid-19, qui comprend la mégalopole de Bombay, a mis en place de nouvelles restrictions, alors que le pays a enregistré pour la première fois plus de 100.000 nouveaux cas en 24 heures.

L'espoir qui était apparu au début de cette année de voir enfin le nombre de cas diminuer a disparu ces dernières semaines avec une nouvelle vague qui a porté le total de cas depuis le début de la pandémie à 12,5 millions, et le nombre de morts à 165.000.

Le premier ministre, Narendra Modi, cherche avant tout à éviter de revenir à un confinement national, après celui de mars 2020 dont les conséquences avaient été catastrophiques pour les plus pauvres.

Les autorités locales ont donc décidé dimanche d'avancer le couvre-feu de 20 à 19h, d'appliquer un confinement le week-end, de fermer non seulement les bars et restaurants, cinémas, piscines, lieux de cultes et lieux publics, mais également les bureaux privés, et d'interdire toute réunion de plus de quatre personnes.

Manifestation contre les restrictions au Bangladesh

Au Bangladesh, trois personnes ont été blessées par balle lundi soir par la policer, dans une zone rurale du pays, au cours d'une manifestation violente contre les restrictions dues au Covid-19, ont rapporté un médecin et la police.

La Corée du Nord renonce aux JO

La Corée du Nord renonce pour sa part aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été en raison des risques d'infection au coronavirus, a annoncé le ministère nord-coréen des Sports.

Lors d'une réunion, le comité olympique nord-coréen «a décidé de ne pas participer aux 32e Jeux Olympiques afin de protéger les athlètes de la crise sanitaire mondiale causée par le Covid-19», a fait savoir le service de communication du ministère des Sports de Pyongyang.

La participation de la Corée du Nord, puissance nucléaire isolée du reste du monde, aux derniers JO d'hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud, avait été un facteur décisif dans le spectaculaire rapprochement diplomatique intervenu en 2018.

Le petit pèlerinage à La Mecque uniquement pour les vaccinés

Seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seront autorisées à effectuer la omra, le petit pèlerinage à La Mecque, à partir du début du mois de jeûne musulman du ramadan qui commence mi-avril cette année, ont annoncé les autorités saoudiennes.

Le ministère du Hajj a indiqué dans un communiqué que «seules les personnes immunisées» contre le coronavirus seraient autorisées à effectuer la omra ou les prières dans la Grande mosquée de La Mecque dès le début du ramadan. Cette mesure s'applique notamment aux personnes ayant reçu les deux doses de vaccin nécessaires et à celles ayant reçu une seule dose depuis au moins quatorze jours.

Le ramadan entraîne habituellement à La Mecque une grande affluence de fidèles venant d'Arabie saoudite et d'autres pays musulmans.

Plus de 2,8 millions de morts

A l’échelle mondiale, la pandémie a fait plus de 2.853.908 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 555.381 morts, devant le Brésil (332.752), le Mexique (204.147), l'Inde (165.101) et le Royaume-Uni (126.836).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Comments

//