noscript

Please Wait...

corona

Coronavirus: l’épidémie ralentit aux États-Unis, l’OMS ne publiera pas ses conclusions sur l’enquête à Wuhan

Coronavirus: l’épidémie ralentit aux États-Unis, l’OMS ne publiera pas ses conclusions sur l’enquête à Wuhan
folder_openCORONAVIRUS access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Le vaccin russe Spoutnik V commence à être examiné en Europe, alors que l'OMS a décidé de ne pas publier ses conclusions provisoires sur l'enquête à Wuhan concernant l’origine du coronavirus qui a fait plus de 2,56 millions de morts dans le monde.

L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dépêchée en janvier à Wuhan en Chine, pour enquêter sur les origines de la pandémie de Covid-19, a décidé de ne finalement pas publier ses conclusions provisoires, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.

L’épidémie ralentit aux États-Unis

Pour la première fois en cinq mois, les États-Unis ont recensé jeudi moins de 40.000 cas de Covid-19 en 24 heures, selon les données de l'université Johns-Hopkins, qui font référence.

Après un pic de près de 300 000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier aux États-Unis, le nombre d’infections quotidiennes a retrouvé son niveau d’avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d’année, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d’une propagation accrue du virus.

Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue (plus de 520 000 décès): les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse.

Remontée des cas en Europe

Par contre, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Europe a augmenté de 9% la semaine dernière pour atteindre un peu plus d'un million, après six semaines de «baisse prometteuse», a annoncé jeudi le directeur régional de l'OMS, Hans Kluge.

Pour lui, les Européens doivent «revenir à l'essentiel» pour lutter contre le virus et ses variants, notamment en accélérant la vaccination. «Nous avons besoin d'élargir notre portefeuille de vaccins», a-t-il insisté.

Etape clé pour Spoutnik V en Europe

Toujours en Europe, l'Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé jeudi avoir commencé l'examen du vaccin russe Spoutnik V, en vue de son déploiement dans l'Union européenne.

Les autorités russes se disent prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens dès juin.

Plus de deux millions de Russes ont reçu les deux doses du vaccin, et deux millions supplémentaires ont reçu leur première dose, a annoncé le président Vladimir Poutine.

L'Italie bloque une exportation d'AstraZeneca

L'Italie a pour sa part bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen, première application d'un mécanisme de contrôle mis en place par Bruxelles, a annoncé jeudi le gouvernement italien.

Le ministère italien des Affaires étrangères a précisé que ce refus d'exportation portait sur 250.700 doses du laboratoire suédo-britannique.

Il l'a notamment justifié par «la pénurie persistante de vaccins et les retards d'approvisionnement de la part d'AstraZeneca» dans l'UE et en Italie.

Alliance pour de futurs vaccins

Par ailleurs, «Israël», l'Autriche et le Danemark ont annoncé jeudi soir une alliance pour le développement et la production de nouvelles générations de vaccins contre le Covid-19, un accord d'ores et déjà critiqué au sein de l'Union européenne.

Les trois parties vont lancer «un fonds de recherche et développement» et «entamer des efforts conjoints pour la production de futurs vaccins», a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, sans toutefois détailler le montant de ce fonds ni la capacité de production souhaitée.

Vaccin cubain en phase 3

Pendant ce temps, le candidat vaccin contre le coronavirus Soberana 2, développé par Cuba, est entré jeudi en phase 3 des essais cliniques, ont annoncé les autorités cubaines, se disant fières qu'il s'agisse du premier vaccin latino-américain à avancer aussi loin.

40% des doses pour les défavorisés en Californie

Aux États-Unis, la Californie va désormais réserver 40% de ses doses de vaccins contre le Covid-19 aux populations les plus défavorisées, qui ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie de coronavirus, a annoncé jeudi le gouverneur Gavin Newsom.

Premières saisies de faux vaccins

Cependant, environ 2400 doses de faux vaccins ont été saisies en Afrique du Sud, tandis qu'un réseau de vaccins contrefaits a été démantelé en Chine, a annoncé Interpol, en prévenant qu'il ne s'agissait que de «la face émergée de l'iceberg».

Nouvelles restrictions en France

En France, Pas-de-Calais confiné le week-end, centres commerciaux de plus de 10.000 m2 fermés dans 23 départements «sous surveillance» et «coup d'accélérateur sur les tests et la vaccination»: Jean Castex a défendu jeudi la stratégie gouvernementale de non-confinement face à l'épidémie de Covid-19 dont la progression n'est pas, «à ce stade», exponentielle.

«Le confinement n'est pas impossible, mais il n'est pas inéluctable», a martelé le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse, en insistant sur la «contrepartie» d'un dépistage massif et de la vaccination.

Élections reportées en Italie

Dans le même contexte, le gouvernement italien a annoncé jeudi le report à l'automne d'une série d'élections locales, dont celle de maires de grandes villes comme Rome, Milan, Naples, Turin et Bologne, prévues initialement avant l'été, en raison de la persistance de l'épidémie de Covid-19.

Des restrictions à Rio de Janeiro

Au Brésil, Rio de Janeiro a annoncé jeudi des restrictions de l'activité des restaurants, des bars et des plages et un couvre-feu, dans l'espoir de contenir l'épidémie.

La ville, qui compte 6,7 millions d'habitants, est l'une des dernières à prendre des mesures au Brésil, qui a battu ces deux derniers jours des records de mortalité, avec 1910 décès annoncés mercredi.

Plus de 2,5 millions de morts

A l’échelle mondiale, la pandémie a fait au moins 2,56 millions de morts dans le monde.

Les États-Unis sont le pays le plus lourdement touché avec 520.080 décès. Ils sont suivis par le Brésil (260.970), le Mexique (188.044), l'Inde (157.435) et le Royaume-Uni (123.783).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Comments

//