noscript

Please Wait...

corona

«Israël» joue «la dissuasion»: expansion majeure de son installation nucléaire de «Dimona»

«Israël» joue «la dissuasion»: expansion majeure de son installation nucléaire de «Dimona»
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

«Israël» procède à une expansion majeure de son installation nucléaire de «Dimona» dans le désert du Néguev, précédemment utilisée pour les armes.

De nouvelles images satellites de la centrale nucléaire de «Dimona» montrent que l’entité sioniste prend des mesures pour agrandir certaines parties du centre de recherche de la centrale, a rapporté The Guardian.

Les travaux de construction sont évidents sur les nouvelles images satellites publiées jeudi par le Groupe d'experts international sur les matières fissiles (IPFM), un groupe d'experts indépendants. La zone des travaux se trouve à quelques centaines de mètres au sud et à l'ouest du réacteur en forme de dôme et du secteur du retraitement chimique du centre de recherche nucléaire «Shimon Peres Negev», près de la ville désertique de «Dimona».

«Il semble que la construction ait commencé assez tôt en 2019, ou fin 2018, donc elle est en cours depuis environ deux ans, mais c'est tout ce que nous pouvons dire à ce stade», a déclaré Pavel Podvig, chercheur du programme sur la science et la sécurité mondiale à l'Université de Princeton.

L’IPFM a également confirmé que de nouveaux travaux de construction étaient en cours près du réacteur nucléaire de «Dimona» et de l'usine de retraitement sur le site.

Les photographies montrent que ces travaux sont réalisés avec la participation de plusieurs mécanismes de construction, et qu’au stade actuel, les travaux s’effectuent dans une grande zone de forage d'environ 140 mètres de long et 50 mètres de large, l’objectif restant toujours mystérieux.

Aide importante et clandestine de la France

«Israël» a construit le réacteur Dimona dans les années 1950 avec une aide importante et clandestine du gouvernement français qui sans aucun doute a joué un rôle important dans le développement du programme nucléaire secret d'«Israël».

À la fin de la décennie, il y avait environ 2 500 citoyens français vivant à Dimona, qui avait ses propres lycées français, mais tous sous couvert de déni officiel.

Selon The Samson Option, par le journaliste d’investigation Seymour Hersh, les travailleurs français n’étaient pas autorisés à écrire directement à leur domicile, mais leurs lettres étaient envoyées via une fausse boîte postale en Amérique latine.

Selon l'American Scientists Association, «Tel-Aviv» possède environ 90 ogives nucléaires fabriquées à partir de plutonium produit dans le réacteur «Dimona».

Le rôle de «Dimona» dans le programme d’armes nucléaires israélien a été révélé pour la première fois par un ancien technicien du site, Mordechai Vanunu, qui a raconté son histoire au Sunday Times britannique en 1986, après quoi il a été contraint de quitter «Tel-Aviv» pour la Grande-Bretagne. Le «Mossad» l'a ensuite transféré en Italie, l'a arrêté et l'a secrètement ramené à l’entité sioniste, où il a passé 18 ans derrière les barreaux pour avoir divulgué des secrets sur la centrale nucléaire de «Dimona».

Comments

//