noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

«Israël» est un régime d’apartheid, déclare une ONG israélienne

 «Israël» est un régime d’apartheid, déclare une ONG israélienne
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

«Israël maintient un régime d’apartheid entre le Jourdain et la Méditerrannée» : c’est le constat, radioactif, que fait pour la première fois une organisation de défense des droits de l’homme juive israélienne de premier plan, «B’Tselem». Dans un rapport publié mardi 12 janvier, l’ONG s’affranchit de la division communément admise entre les systèmes politiques en place en «Israël» et dans les territoires palestiniens.

Démocratie d’un côté, occupation militaire temporaire de l’autre. «B’Tselem» estime qu’une telle distinction s’est vidée de son sens au fil du temps, depuis la conquête des territoires par «Israël», lors de la guerre de 1967. « [Cette distinction] obscurcit le fait que l’ensemble de la zone située entre la mer Méditerranée et le Jourdain est organisé selon un unique principe : faire avancer et cimenter la suprématie d’un groupe – les juifs – sur un autre – les Palestiniens», juge l’organisation.

Les dirigeants israéliens présentent souvent leur pays comme la «seule démocratie du Proche-Orient». Mais dans une démocratie tous les individus sont égaux dénonce, Amit Gilutz, porte-parole de «B’Tselem»: «On ne peut pas parler de démocratie lorsqu’un groupe de personnes en contrôle un autre, et œuvre en permanence à perpétuer cette domination. Ça, c’est l’exacte définition de l’apartheid.»

Afin de garantir la suprématie juive en «Israël» et dans les territoires palestiniens, l’État hébreu renforce toujours plus sa mainmise sur les terres palestiniennes, précise Amit Gilutz de B’Tselem : «Durant ces dernières années, le régime israélien, n’a même plus essayé de dissimuler cette idéologie de suprématie juive. Le principe d’Israël "État nation du peuple juif" a été inscrit dans la loi. Israël œuvre à judaïser des pans entiers de territoires en confisquant les terres des Palestiniens. Et cela révèle les véritables intentions d’Israël, à savoir, garder le territoire palestinien et les Palestiniens sous son contrôle.»

Selon le rapport de l’ONG israélienne, «Israël» a créé un système sur tout le territoire dans lequel les citoyens juifs ont tous les droits. Pendant ce temps, les Palestiniens sont divisés en quatre niveaux avec différents niveaux de droits en fonction de l’endroit où ils vivent, mais toujours en dessous du peuple juif.

Au bas de l’échelle, indique le rapport, se trouvent les quelque 2 millions de Palestiniens dans la bande de Gaza profondément appauvrie, dirigée par le groupe militant, le Hamas, mais qu’«Israël» bloque dans une politique que «B’Tselem» dit lui donne «un contrôle efficace».

Au-dessus d’eux, a déclaré «B’Tselem», se trouvent les quelque 2,7 millions de «sujets» palestiniens en Cisjordanie, qui vivent dans «des dizaines d’enclaves déconnectées, sous un régime militaire rigide et sans droits politiques».

Le prochain sur sa hiérarchie sont les quelque 350 000 Palestiniens qui vivent à dans la partie Est d’Al-Qods occupée (Jérusalem-Est). «Israël» a offert la «citoyenneté» à ces résidents, bien que beaucoup aient refusé par principe et pour ceux qui essaient, le processus a un taux de rejet élevé.

Au niveau le plus élevé de «B’Tselem» se trouvent des citoyens palestiniens d’«Israël», également appelés arabo-israéliens, qui ont la pleine «citoyenneté» et représentent environ un cinquième des Israéliens. Pourtant, «B’Tselem» a déclaré qu’ils sont également maintenus en dessous des citoyens juifs, soulignant la discrimination foncière, les lois sur l’immigration qui favorisent les juifs et une loi qui accorde aux juifs des droits politiques supplémentaires.

«Nous voulons changer le discours sur ce qu’il se passe ici. L’une des raisons pour lesquelles rien ne bouge, c’est que la situation n’est pas analysée correctement », affirme le directeur exécutif de l’ONG, Hagaï El-Ad.

Comments

//