noscript

Please Wait...

Haut responsable du Hezbollah à AlAhed: Mouallem était le ministre des AE de toute la Résistance

Haut responsable du Hezbollah à AlAhed: Mouallem était le ministre des AE de toute la Résistance
folder_openLiban access_time depuis 6 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

«C'était l'homme de toutes les étapes historiques. A la tête de la diplomatie syrienne, il était également ministre des Affaires étrangères du Liban, de la Syrie et de la Resistance auprès des instances internationales», a indiqué l'assistant politique du secrétaire général du Hezbollah, haj Hussein Khalil, aux proches du ministre syrien défunt, Walid Mouallem, lors de la visite d'une délégation du parti pour présenter les condoléances, mercredi soir dans la capitale syrienne.

La délégation du Hezbollah a regroupé aux cotés de haj Hussein Khalil, le chef du bloc parlementaire de Baalbek-Hermel, le député Hussein Haj Hassan et Hassan Hammoud, un conseiller politique du secrétaire général du parti.

Haj Hussein Khalil a déclaré à AlAhed dans le contexte de sa visite: «Nous sommes venus à Damas pour transmettre les sincères condoléances du secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, en son nom, et au nom de tous les résistants du Liban, au président Bachar Al-Assad, ce chef fidèle, au chef et membres du gouvernement syrien, au personnel du ministre syrien des AE et enfin à la famille du défunt Walid Mouallem, qui a réussi à diriger la diplomatie syrienne et à défendre les cause de la Syrie et de la Resistance».

Et haj Khalil d'ajouter : «Walid Mouallem était une grande figure nationale, arabe et islamique par excellence. Il a porté les soucis de la Nation arabe et ses causes vers le monde et ses forums. Il prônait la cause de la résistance et les soucis de la Palestine. Il a dirigé la grande diplomatie dans le monde arabe, au moment où la Syrie traversait les circonstances les plus difficiles et était la cible d'attaques féroces et de la plus grande campagne médiatique. Cet homme a défendu son pays avec intelligence, sagesse, logique et calme».

Dans sa déclaration à AlAhed, haj Khalil a évoqué deux positions du grand défunt. La première lors de son retour de Washington à la suite de l'offensive sioniste de 1996 contre le Liban pour participer avec la résistance à l'élaboration de l'accord d'avril. Cet accord qui a constitué le pilier des règles de la dissuasion, avec le soutien de l'Iran et de la Syrie.

La deuxième position marquante évoquée par haj Khalil, est celle prise par le haut responsable syrien lors de l'offensive israélienne de 2006, durant des entretiens entre les diplomates arabes et les chefs de plusieurs gouvernements arabes.

Mouallem s'était adressé au Premier ministre libanais, qui pleurait, au moment où les combattants de la résistance réalisaient des exploits militaires sur le terrain contre l'ennemi sioniste: «Pourquoi pleures-tu? Tu es actuellement le plus puissant Premier ministre dans le Monde arabe, puisque tu possèdes la résistance la plus forte dans le Moyen Orient. Tu dois plutôt sourire de fierté», a-t-il dit à Fouad Siniora.

La délégation du Hezbollah a rappelé le rôle joué par Walid Mouallem lors d'événements décisifs concernant le Liban et la résistance, évoquant notamment son rôle politique éminent en face de l'ennemi sioniste.

Comments

//