noscript

Please Wait...

corona1

La police néo-zélandaise intègre le hijab à son uniforme

La police néo-zélandaise intègre le hijab à son uniforme
folder_openFAITS DIVERS access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

La police néo-zélandaise a décidé d'intégrer le hijab à son uniforme pour recruter des personnes «de milieux d'origine et de niveaux d'expériences différents».

Le projet a mis deux ans à murir avant de voir le jour le 11 novembre dernier. Comme le relaye CNews, la police néo-zélandaise intègre le hijab à son uniforme pour faciliter le recrutement de femmes musulmanes.

«Nous avons besoin de personnes de milieux d'origine et de niveaux d'expériences différents. La diversité est essentielle pour que nous puissions subvenir aux besoins des communautés néo-zélandaises», a expliqué la police nationale dans un communiqué.

Ce nouvel uniforme, qui a fait la une des médias au pays du long nuage blanc, a été mis en avant par l'intermédiaire de la policière Constable Ali, engagée dans les forces de l'ordre après les attentats de Christchurch qui ont fait 51 morts dans deux mosquées de la ville en 2019.

«J'ai réalisé que plus de femmes musulmanes étaient nécessaires dans la police»

«J'ai réalisé que plus de femmes musulmanes étaient nécessaires dans la police pour soutenir la population», a-t-elle indiqué dans les colonnes du New Zealand Herald, convaincue qu’avec un tel uniforme «plus de femmes musulmane voudront s'engager».

Comme le souligne la BBC, la Nouvelle-Zélande n’est pas le seul pays occidental à autoriser le port du voile dans la police. Les policières londoniennes peuvent le faire depuis 2006, celles d’Écosse depuis 2016. En Australie, une femme prénommée Maha Sukkar en a obtenu l’autorisation depuis 2004. La pratique n’est pas autorisée en France, les fonctionnaires ayant un devoir de stricte neutralité.

Comments

//