noscript

Please Wait...

100 cas d’infection par le coronavirus parmi les prisonniers de Gilboa

100 cas d’infection par le coronavirus parmi les prisonniers de Gilboa
folder_openPalestine access_time depuis 8 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par CPI

Le club des prisonniers palestiniens a annoncé mardi que l'administration des prisons d'occupation israélienne avait signalé une nouvelle infection par le coronavirus parmi les prisonniers, soit un total de 100 cas d'infection, depuis le 2 novembre.

Le club des prisonniers a déclaré, dans un communiqué, que l'état d'anxiété s'intensifiait parmi les prisonniers, des suites de nouvelles infections dans leurs rangs, 15 jours après la propagation de l'infection par le virus dans la prison.

Il a souligné que la majorité des patients se trouvent dans la section n°3 de la prison israélienne de Gilboa, tandis qu'une autre partie a été transférée à Ramon, et quatre prisonniers ont été transférés à l'isolement de Ramleh. Cinq prisonniers ont été transférés à la prison Al-Salmon, ils étaient en contact avec le prisonnier contaminé aujourd'hui.

360 prisonniers de Gilboa sont confrontés à des situations difficiles et dangereuses. Leurs familles sont préoccupées par leur sort et leur vie, en particulier les malades infectés par le Covid-19.

Le club a tenu l'administration des prisons d'occupation entièrement responsable de la vie des prisonniers, considérant que la propagation continue de l'épidémie à l'intérieur des prisons laisse présager une catastrophe, étant donné que les prisons constituent un environnement propice à la propagation du virus, en particulier en l'absence de mesures préventives nécessaires, surtout que l'administration continue d'exploiter l'épidémie pour maltraiter les prisonniers.

Le Club de prisonniers a appelé les institutions internationales des droits de l'homme, dirigées par les Nations Unies et l'Organisation mondiale de la santé, à faire pression sur l'occupation pour libérer les prisonniers, en particulier les malades et les personnes âgées, mettre fin aux arrestations quotidiennes, permettre l'existence d'un comité médical neutre pour surveiller la santé des prisonniers et pour veiller à ce que les mesures préventives nécessaires soient fournies aux départements de prisonniers .

Environ 4 500 détenus sont encore incarcérés dans les prisons d'occupation, selon les institutions chargées des affaires des prisonniers, dont 40 femmes, 170 enfants, en plus d'environ 370 détenus administratifs.

Comments

//