noscript

Please Wait...

Normalisation: le Hezbollah condamne la chute du pouvoir à Khartoum dans le bourbier de la trahison

Normalisation: le Hezbollah condamne la chute du pouvoir à Khartoum dans le bourbier de la trahison
folder_openCommuniqués de presse access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AlManar

Le Hezbollah a condamné «la chute politique et morale des autorités au pouvoir au Soudan dans le bourbier de la trahison et de la normalisation avec l’ennemi israélien, précédé par certains pays arabes».

«Nous considérons que le choix de cette voie perfide rendant service à l’ennemi sioniste et aux Etats Unis contre des profits bon marché et banals entraineront à la chute rapide de ce pouvoir face à l’honorable peuple soudanais, à ses forces libres, et à son histoire de résistance qui avorteront les effets de cette décision», a affirmé le Hezbollah, dans un communiqué publié dimanche 25 octobre.

Le Hezbollah a en outre salué «les mouvements, les rassemblements et les protestations organisés par le peuple soudanais, ses partis et ses personnalités libres rejetant la normalisation avec l’ennemi».

Et de souligner: «L’adoption de la trahison et de la normalisation avec l’ennemi sioniste, par certains pays arabes, n’affecteront pas la volonté du peuple palestinien, ni le choix des mouvements de la résistance dans la région opposés à cet ennemi et à toutes les formes de normalisation, ainsi qu’à leur attachement à la résistance jusqu’à la libération de toute la Palestine».

Khartoum et «Tel Aviv» ont convenu vendredi de normaliser leurs relations, sous l’égide du président américain Donald Trump qui a retiré le Soudan de la liste des «pays soutenant le terrorisme».

Plusieurs grands partis politiques soudanais ont annoncé leur opposition à la décision du pays de normaliser ses relations avec l’entité sioniste.

Des manifestations contre l’accord ont également eu lieu samedi à Khartoum. Lors d’une de ces manifestations, un drapeau israélien a été brûlé et les protestataires ont scandé «allez (brûler) en enfer» et «non à la normalisation avec Israël».

Source: Relations médiatiques du Hezbollah

Comments

//