noscript

Please Wait...

Le «Parlement israélien» ratifie les accords de normalisation avec les Emirats et Bahreïn

Le «Parlement israélien» ratifie les accords de normalisation avec les Emirats et Bahreïn
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 4 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le «Parlement israélien» a ratifié jeudi 15 octobre les accords de normalisation des relations annoncés en août entre l'Entité israélienne et les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Ces accords ont été signés officiellement le 15 septembre à Washington sous la houlette du président américain Donald Trump, pour faire de ces deux États du Golfe les premiers pays arabes à normaliser leurs relations avec «Israël» après l'Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994. Ils ont été dénoncés par les Palestiniens comme une «trahison» de la part de ces deux pays.

Quatre-vingt députés israéliens ont voté en faveur de cet accord et 13 contre, après plus de huit heures de débat dans l'hémicycle et un marathon de discours, plus d'une centaine d'élus (sur les 120 que compte le «Parlement israélien») ayant pris la parole.

Les 13 élus qui se sont opposés à l'accord sont membres de la «Liste unie» des partis arabes.

Ils considèrent qu’il n’y aura pas de paix avec les pays du Moyen-Orient sans accord avec les Palestiniens.

«Par principe, nous sommes favorables à la paix et œuvrons pour une paix véritable et permanente. Toutefois, nous estimons que l’accord avec les Émirats arabes unis aliénera de fait la paix avec les Palestiniens et perpétuera l’occupation et les colonies», a déclaré un député de la Liste arabe, Mtanes Shehadeh, cité par les médias israéliens.

Les accords de normalisation doivent encore être soumis au «cabinet de sécurité» pour ratification.

«Je veux espérer que dans un proche avenir, nous aurons d’autres occasions de conclure des accords avec les pays arabes», a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’issue du vote.

«Je suis sûr que d’autres pays seront ajoutés à cette liste avec l’aide de Trump et ensemble nous réussirons», a-t-il ajouté.

L’administration américaine tente notamment de convaincre d’autres pays arabes de se rapprocher de l’entité sioniste.

Comments

//