noscript

Please Wait...

Yémen: début de l’opération d’échange de prisonniers entre Ansarullah et coalition saoudienne

Yémen: début de l’opération d’échange de prisonniers entre Ansarullah et coalition saoudienne
folder_openMoyen Orient access_time depuis 5 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L’opération d’échange de plus d’un millier de prisonniers entre l’armée yéménite, les forces d’Ansarullah et les mercenaires de la coalition saoudienne a débuté, jeudi 15 octobre, avec le décollage de l’aéroport de Sanaa d’un premier avion transportant un groupe de soldats yéménites libérés, a rapporté un correspondant de l’AFP.

L’opération, organisée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), prévoit plusieurs vols en partance de Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par Ansarullah, de la ville de Seyoun (sud-est) contrôlée par le gouvernement démissionnaire pro-saoudien et de la ville saoudienne d’Abha, selon des responsables d’Ansarullah.

Un avion a déjà décollé de Sanaa avec 21 prisonniers, dont 15 Saoudiens et 4 Soudanais, à destination d’Abha dans le sud de l’Arabie saoudite, selon les mêmes sources.

Le Soudan fait partie de la coalition militaire sous commandement saoudien qui mène une guerre destructrice contre le Yémen depuis 2015.

La libération d’un total de 1.081 prisonniers est étalée sur deux jours (jeudi et vendredi), a expliqué sur Twitter le responsable du dossier des prisonniers, Abdel Kader al-Mortada.

L’émissaire des Nations unies au Yémen, Martin Griffiths, a salué le début de l’opération.

«Je me félicite du début de la libération des prisonniers convenue par les parties en septembre en Suisse conformément aux engagements pris à Stockholm», a-t-il écrit dans un communiqué.

«L’opération (…) montre une fois de plus que le dialogue pacifique peut donner des résultats», a ajouté le responsable onusien, dont l’organisation a parrainée les accords de Suède et de Suisse.

«J’espère que les parties se réuniront bientôt sous les auspices des Nations unies pour discuter de la libération de tous les prisonniers et détenus liés au conflit et apporter un soulagement aux milliers de familles qui attendent d’être réunies avec leurs proches», a encore dit M. Griffiths.

L’accord d’échange conclu en septembre avait été vu comme une avancée dans le processus politique en vue d’un règlement au Yémen.

La guerre saoudienne contre le Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, pour la plupart des civils, et entraîné ce que l’ONU décrit comme étant la pire crise humanitaire dans le monde.

L’échange devant avoir lieu jeudi intervient au lendemain de la libération de deux ressortissants américains qui étaient détenus par Ansarullah.

Les forces d’Ansarullah ont pour leur part obtenu le retour de quelque 240 membres de leur groupe longtemps retenus à Oman.

Comments

//