noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

Coronavirus: plus de 100.000 morts en Inde, arrivée du vaccin russe au Venezuela

Coronavirus: plus de 100.000 morts en Inde, arrivée du vaccin russe au Venezuela
folder_openAsie access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La pandémie poursuit sa progression et les indicateurs continuent de se dégrader dans plusieurs pays, comme en Inde où le Covid-19 a fait plus de 100 000 morts. Dans ce contexte sanitaire inquiétant, un premier lot du vaccin russe contre le coronavirus est arrivé au Venezuela, qui compte lancer la phase 3 des essais dans les prochains jours à Caracas.

Le nombre des décès liés au coronavirus en Inde a dépassé samedi les 100.000, selon les chiffres officiels, ce qui fait de l'Inde le troisième pays en termes de morts derrière les Etats-Unis et le Brésil.

Un total de 100.842 décès ont été enregistrés, indiquent les chiffres du ministère indien de la Santé.

La pandémie continue de faire rage en Inde. Depuis son arrivée, 6,47 millions de cas de contamination ont été enregistrés, et l'Inde devrait dans les prochaines semaines dépasser les Etats-Unis et devenir le pays qui compte le plus grand nombre de contagions, alors que le virus y semble hors de contrôle.

Doutes sur la fiabilité des chiffres indiens

L’ampleur de ce bilan n’a rien d’anormalement élevé pour le deuxième pays le plus peuplé du monde (1,3 milliard d’habitants). Ce serait même plutôt l’inverse, selon les spécialistes: avec environ 73 morts pour un million d’habitants à l’heure actuelle, l’Inde est proportionnellement peu durement touchée en comparaison avec des pays comme la France (480), la Suède (580), les Etats-Unis (637) ou le Brésil (690).

C’est pourquoi des doutes existent sur la fiabilité des chiffres indiens. «Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde», commente ainsi auprès de l’AFP le virologue T. Jacob John. «L’Inde n’a pas un système de surveillance de la santé publique qui documenterait en temps réel tous les cas de maladie et de décès», a-t-il dit.

Bien que les autorités indiennes effectuent environ un million de tests par jour, en pourcentage de la population le taux de tests de l’Inde est bien inférieur à ceux de nombreux autres pays. Les Etats-Unis, par exemple, testent proportionnellement cinq fois plus de personnes, selon le site de statistiques mondiales Worldometer.

Mardi, la principale agence indienne de lutte contre l’épidémie a publié une enquête suggérant que plus de 60 millions de personnes – 10 fois le chiffre officiel – auraient pu contracter le virus.

La Russie reconnaît une «croissance sérieuse» des cas

Comme en Inde, la Russie a reconnu vendredi «une croissance sérieuse» des cas de coronavirus.

«Nous observons durant ces deux dernières semaines une croissance du nombre de nouveaux cas de coronavirus. C'est une croissance sérieuse», a affirmé la vice-première ministre russe en charge de la santé, Tatiana Golikova, durant une conférence de presse, selon des propos diffusés par la télévision publique Rossiya 24.

Vendredi, 9412 nouveaux cas de coronavirus et 186 décès de cette maladie ont été officiellement enregistrés en Russie au cours des dernières 24 heures, le total le plus élevé depuis le 23 mai.

Selon Tatiana Golikova, cette croissance est liée à la diminution du télétravail, avec le «retour de grandes équipes d'employés», ainsi qu'à l'arrivée de l'automne, saison traditionnelle des maladies infectieuses.

Recrudescence persistante en France

Même tendance en France où la situation sanitaire ne s'améliore pas. 12 148 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été recensées en 24 heures, au moment où Paris et plusieurs métropoles pourraient passer en zone d'alerte maximale face à la progression de l'épidémie de Covid-19, selon les chiffres publiés vendredi sur les sites de Santé publique France et du gouvernement.

Au moins 32 155 personnes sont décédées des suites du Covid-19 depuis le début de la crise sanitaire en mars, soit 136 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, dont 48 à l'hôpital, selon la même source.

Face à la recrudescence persistante de l'épidémie, le gouvernement a accordé jeudi un sursis à Paris et plusieurs métropoles, qui restent menacées de connaître le même sort que Marseille et de basculer dès la semaine prochaine en zone d'alerte maximale, synonyme de restrictions radicales.

Plus de 1.024.093 morts dans le monde

Au niveau mondial, la pandémie a fait au moins 1.024.093 morts, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles ce vendredi.

Plus de 34,3 millions de cas ont été diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 207.816 morts. Suivent le Brésil (144.680), l’Inde (99.773), le Mexique (78.078) et le Royaume-Uni (42.202).

Arrivée au Venezuela d'un premier lot du vaccin russe

Concernant les vaccins, un premier lot du vaccin russe contre le coronavirus est arrivé au Venezuela, a annoncé vendredi le gouvernement de Nicolas Maduro qui compte lancer la phase 3 des essais dans les prochains jours à Caracas.

«Nous sommes en train de recevoir le premier lot de vaccins Spoutnik V», du nom du vaccin russe, a déclaré le ministre de la Santé, Carlos Alvarado, lors d'une cérémonie protocolaire à l'aéroport de Caracas.

Au Venezuela, «2000 personnes vont participer» à la phase 3, celles des essais du vaccin sur l'homme, a-t-il ajouté, précisant que les vaccinations doivent démarrer ce mois-ci dans la capitale vénézuélienne.

Spoutnik V a été baptisé en référence au premier satellite artificiel de l'histoire conçu par l'Union soviétique. Aucune étude indépendante n'a pu être réalisée sur les recherches russes et l'Organisation mondiale de la Santé s'est montrée sceptique sur l'efficacité réelle du vaccin.

Quelque 40.000 volontaires doivent être vaccinés à Moscou dans le cadre de nouveaux essais au cours des semaines à venir, et des milliers d'autres dans d'autres pays.

Un remède de cheval expérimenté

Sur le plan recherches, des chercheurs du Costa Rica expérimentent depuis plusieurs semaines sur 27 patients un traitement contre le coronavirus à base de plasma de cheval.

Les scientifiques de l'Institut Clodomiro Picado de l'Université du Costa Rica ont inoculé à six chevaux des protéines du coronavirus, obtenues auprès de laboratoires en Chine et au Royaume-Uni, et ont recueilli ensuite les anticorps développés par les animaux, contenus dans leur plasma sanguin.

Des tests in vitro ont d'abord été réalisés dans un laboratoire américain, à l'Université George Mason (Virginie).

«Nous avons exposé les anticorps produits sur des chevaux à plusieurs dilutions du virus Sars-Cov2 en cultures cellulaires et nous avons mis en évidence que le virus a été neutralisé», indique le chercheur américain Charles Bailey, en charge de l'étude.

Les résultats préliminaires ont montré que le traitement est «très sûr, ce qui suggère une (tolérance) adéquate par les patients», souligne le Dr. Willem Bujan qui mène l'étude.

Comments

//