noscript

Please Wait...

«Israël» et Bahreïn annoncent un accord de normalisation de leurs relations

«Israël» et Bahreïn annoncent un accord de normalisation de leurs relations
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

«Israël» et Bahreïn ont conclu vendredi un accord de normalisation de leurs relations, un mois après l'accord entre les Émirats arabes unis et l’Entité israélienne. L'annonce a également été faite par Donald Trump, alors que l'accord doit être officiellement signé à la Maison Blanche la semaine prochaine.

Bahreïn et «Israël» ont conclu un accord de normalisation de leurs relations, ont annoncé, vendredi 11 septembre, les dirigeants des deux parties et le président américain Donald Trump dans un communiqué commun.

La décision de Bahreïn suit celle qu'ont prise au mois d'août les Émirats arabes unis, provoquant une vague de réprobation dans certaines parties du monde arabo-musulman.

Cérémonie de signature mardi

Lors d'une visite du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à Manama fin août, le roi de Bahreïn avait réaffirmé que son pays soutenait la création d'un État palestinien, semblant rejeter implicitement l'appel de Washington à établir rapidement des relations avec «Israël».

Le communiqué commun diffusé par Washington précise que Bahreïn se joindra à une cérémonie de signature prévue mardi à la Maison Blanche en présence de Benyamin Netanyahou.

Un coup de poignard dans le dos

Les réactions se sont multipliées, quelques heures à peine après l'annonce de cet accord. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a salué une «étape importante».

Sans surprise, l'Autorité palestinienne et le mouvement Hamas ont, eux, fustigé la nouvelle. «L'accord entre Bahreïn et Israël est un coup de poignard dans le dos de la cause palestinienne et du peuple palestinien», a déclaré Ahmad Majdalani, ministre des Affaires sociales de l'Autorité palestinienne.

La démarche du Bahreïn a également été pointée du doigt en Iran. «Les dirigeants imprudents des Émirats arabes unis, du Bahreïn ne doivent pas faciliter les projets des sionistes. Ils doivent tirer les leçons de l'histoire. Demain, il sera déjà trop tard !», a écrit sur Twitter, Hossein Amir-Abdollahian, un haut responsable du régime.

 

Comments

//