noscript

Please Wait...

Trump affirme qu’un autre pays pourrait «s’ajouter» à la signature «Israël»-EAU

Trump affirme qu’un autre pays pourrait «s’ajouter» à la signature «Israël»-EAU
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi qu’un autre pays pourrait rejoindre «Israël» et les Émirats arabes unis lors de leur cérémonie de signature de normalisation de leurs relations à la Maison Blanche la semaine prochaine.

«La semaine prochaine, à la Maison Blanche, nous aurons une signature entre les Émirats arabes unis et Israël, et nous pourrions ajouter un autre pays à cela. Et je peux vous dire que des pays font la queue pour y entrer», a déclaré Trump lors d’un point de presse à la Maison Blanche.

«Vous entendrez parler d’autres pays qui vont arriver sur une période de temps relativement courte. Et vous pourriez avoir la paix au Moyen-Orient», a-t-il affirmé.

Trump n’a pas précisé quel pays pourrait être «ajouté» à la signature, ni quels pays pourraient assister à la cérémonie de mardi, mais il a déclaré qu’un certain nombre de «grands» allaient «se joindre», et a mentionné s’être récemment entretenu avec le roi Salmane d’Arabie saoudite.

«J’ai parlé au roi d’Arabie saoudite, alors nous sommes en pourparlers. Nous venons d’entamer le dialogue», a déclaré Trump.

On ignore si Trump voulait dire qu’un autre pays assisterait à la cérémonie de signature entre «Israël» et les Émirats arabes unis ou rejoindrait leur accord de normalisation.

Dans les semaines qui ont suivi l’annonce de l’accord de normalisation le 13 août, des responsables américains et israéliens ont déclaré que d’autres États arabes suivraient l’exemple des Émirats arabes unis et normaliseraient leurs relations avec «Israël», avec des spéculations incluant Oman et Bahreïn.

L’Arabie saoudite et Bahreïn ont autorisé les avions israéliens à utiliser leur espace aérien suite à l’accord de normalisation, ce qui représente une étape importante vers l’amélioration des relations avec «Israël», mais ont exprimé des hésitations quant à la normalisation.

Le roi du Bahreïn a déclaré au conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner, un acteur clé de la normalisation, que Manama ne signerait un accord qu’en concertation avec l’Arabie saoudite ; et le prince héritier de Riyad a dit à Kushner qu’un «accord de paix israélo-palestinien» devait précéder tout accord de normalisation, conformément à l’Initiative de paix arabe de 2002.

Trump a tenu jeudi à féliciter le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al Nahyan pour sa volonté d’officialiser les relations avec «Israël».

Il a aussi dit que s’il remportait un autre mandat présidentiel en novembre, l’Iran et les Palestiniens retourneraient à la table des négociations.

 

Comments

//