noscript

Please Wait...

Le fils d’Aljabri adresse un «avertissement» à l’ambassadrice saoudienne à Washington

Le fils d’Aljabri adresse un «avertissement» à l’ambassadrice saoudienne à Washington
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Khaled Aljabri, fils de l’opposant saoudien, Saad Aljabri, a mis en garde, mercredi, l’ambassadrice de l’Arabie Saoudite, Reema bint Bandar Al Saoud, de faire fi de son appel humanitaire lancé pour libérer son frère Omar et sa sœur Sara.

Dans une série de tweets, Khaled Aljabri a écrit: «Le royaume n’a pas besoin de payer 8 millions de dollars annuellement à une société de relations publiques américaine pour redorer son blason et améliorer son image. Il lui suffirait d’assurer la réunion de Omar et de Sara avec leur famille».

Il a ajouté, en s’adressant à l’ambassadrice saoudienne: «Vous emmurez dans le silence face à mon appel humanitaire qui en dit long et ne peut être ignoré».

Il a affirmé, dans un autre tweet muni d’une photo de son frère et de sa sœur, toujours à l’adresse de la diplomate: «Je vous prie de bien regarder Omar et Sara, souvenez-vous d’eux. Vous dormirez sereine si vous feriez ce qui est juste. Luttez pour leur libération».

Aljabri accuse des agents à la solde du prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, d’avoir kidnappé son frère et sa sœur en tant «qu’otages», depuis près de 5 mois, comme sorte de monnaie d’échange afin de presser leur père, ancien officier des services de renseignement, de se rendre aux autorités saoudiennes.

Khaled Aljabri avait indiqué, vendredi, que son père a déposé une plainte judiciaire contre le prince héritier Mohamed Ben Salmane, l’accusant de tentative de l’éliminer physiquement au Canada.

Aljabri a indiqué, dans une interview exclusive accordée à la chaîne d’information américaine CNN, que sa famille fait «face à une campagne terroriste illégale transfrontalière».

Saad Aljabri est un ancien haut responsable sécuritaire saoudien, bras droit du prince Mohamed Ben Nayef, qui a été démis de son poste de prince héritier en 2017.

Comments

//