noscript

Please Wait...

Un commentateur militaire sioniste: La période actuelle est dans l’intérêt de Nasrallah

Un commentateur militaire sioniste: La période actuelle est dans l’intérêt de Nasrallah
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le chroniquer des affaires militaires du site israélien «Walla», Amir Boukbout, a indiqué que l'armée de l'occupation a décidé de maintenir ses forces dans un état de mobilisation à la frontière nord de la Palestine occupée, une semaine à la suite de ce qui s'est déroulé dans les fermes de Chebaa.

Il a précisé que cet état de mobilisation est illustré dans le déploiement de l'artillerie, d'unités spéciales et de la police militaire sur toutes les bifurcations menant à la zone frontalière, avec l'assistance des avions tout au long des 24 heures, et des engins d'espionnage en raison des craintes d'une nouvelle attaque.

Selon Boukhbout, La motivation des militaires restés dans des zones éloignées de la frontière a été mise à l'épreuve à long terme, «ils se contentent de manger moins et des produits moins frais».

Rappelant l'énorme explosion survenue mardi dernier dans le port de Beyrouth, le commentateur a ajouté que les officiers de l'armée israélienne et plusieurs analystes ont estimé que cet incident historique affaiblira (le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan) Nasrallah et éloignera la confrontation à la frontière avec «Israël». «Cependant, Nasrallah a prononcé un discours vendredi dernier, dans lequel il a affirmé que l'organisation n'a aucune relation avec l'explosion de Beyrouth et transmis des messages de menaces à Tel-Aviv, rappelant les renseignements qu'il possède sur le port de Haïfa, ce qui constitue plus qu'une menace sur le lancement de missiles sur le golfe de Haïfa», a-t-il dit.

Et de poursuivre: «Depuis deux jours, le public libanais a perdu sa patience. Des milliers sont sortis dans les rues. Il n'est pas encore claire ce qui aura lieu dans l'avenir au Liban, mais ce qui est confirmé est que l'armée, dans le 17e jour de la haute mobilisation à la frontière, craint une attaque menée par le Hezbollah».

«Bien que la vie normale des citoyens et des touristes se poursuit dans le nord, mais les responsables de l'armée israélienne ne sont point satisfaits de la conjoncture actuelle. Ils préféraient de permettre aux forces de mener des exercices militaires, de poursuivre l'habilitation et les préparatifs à la guerre, tout en fixant l'attention sur les défis tangibles», a-t-il ajouté.

Selon ses dires, «Nasrallah lit Israël comme dans un livre ouvert et exploite la tension dans le milieu politique, entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Guerre Benny Gantz, qui se confrontent toujours dans la boue, sur fond d'une nouvelle bataille électorale».

«Nasrallah comprend parfaitement que l'armée israélienne n'envisage point d'enflammer les frontières libanaises et qu'elle préfère poursuivre ses attaques en Syrie, pour empêcher l'Iran de s'y installer ou le Hezbollah de développer des armes de grande précision», a-t-il expliqué.

Il a précisé que «selon les faits, les règles du jeu ont changé. Cette période est dans l'intérêt de (sayed) Nasrallah», a-t-il affirmé.

«Dans une telle situation cumulative, l'armée israélienne a besoin de parler moins et de faire des menaces d'une manière plus réaliste», a conclu Boukhbout.

 

Comments

//