noscript

Please Wait...

Coronavirus: plus de 18 millions de cas déclarés dans le monde, l’épidémie sera «très longue» selon l’OMS

Coronavirus: plus de 18 millions de cas déclarés dans le monde, l’épidémie sera «très longue» selon l’OMS
folder_openAsie access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Apparue fin 2019 en Chine, l'épidémie de Covid-19 continue de progresser dans de nombreux pays sur la planète, infectant plus de 18 millions de personnes. Alors que certains pays font face à une résurgence du virus, des secteurs entiers de l'économie sont ravagés, notamment le tourisme.

Au moins 18 011 763 cas de contamination au Covid-19 ont été officiellement enregistrés à travers le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles.

Ces cas incluent 687 941 décès.

Les contaminations les plus nombreuses se trouvent aux États-Unis (4 665 002, dont 47 508 au cours des dernières 24 heures), au Brésil (2 733 677) et en Inde (1 750 723).

«Nouvelle phase»

En termes de décès, les États-Unis sont de loin le pays le plus lourdement touché, avec 154 834 morts, dont 515 au cours des dernières 24 heures. Viennent ensuite le Brésil (94 104 morts), le Mexique (47 746), le Royaume-Uni (46 193) et l'Inde (37 364).

Les États-Unis sont entrés dans une «nouvelle phase» de l'épidémie, a déclaré, dimanche, Deborah Birx, conseillère spécialisée auprès de la Maison-Blanche.

Le virus «s'est extraordinairement répandu. Il est présent dans les zones aussi bien rurales qu'urbaines», a averti Deborah Birx sur CNN. Elle a prévenu «tous ceux qui vivent en zone rurale [qu'ils ne sont] pas à l'abri ou protégé contre ce virus», mentionnant ainsi le cœur de l'électorat du président Trump.

Inquiétude en Amérique latine

L'Amérique latine et les Caraïbes, avec plus de 201 000 morts, sont à présent la deuxième région la plus touchée après l'Europe, qui compte plus de 210 000 morts.

En Argentine, le ministère de la Santé a annoncé dans la soirée que les 200 000 cas de contamination avaient été dépassés et que les réunions sociales seraient interdites dans tout le pays à partir de lundi.

La Bolivie a décidé dimanche que l'année scolaire, qui devait se terminer en décembre, prenait fin immédiatement en raison de la pandémie. Ce pays de 11 millions d'habitants compte plus de 78 700 contaminations et plus de 3 000 morts.

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a ordonné, dimanche, une quarantaine stricte dans tout le pays, au moment où le nombre des contaminations enregistrées vient de dépasser les 20 000. Le Venezuela était soumis depuis juin à un régime d'alternance: certaines régions étaient sous quarantaine stricte pendant une semaine, à laquelle succédait une semaine de «flexibilisation» où certaines activités économiques essentielles pouvaient reprendre.

Rebond en Tunisie

En Afrique, le pays le plus touché du continent, l'Afrique du Sud, a dépassé samedi les 500 000 cas, mais le taux de mortalité y est faible.

En Gambie, quatre jours après la vice-présidente, trois membres du gouvernement ont été déclarés positifs au coronavirus.

Le nombre de personnes contaminées par le nouveau coronavirus a décuplé en Tunisie, un mois après l'ouverture des frontières, et le pays a enregistré le premier mort depuis plusieurs semaines.

Record de nouveaux cas en Iran

En Iran, les autorités ont annoncé dimanche 2.685 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis près d'un mois.

Ce pays qui fait face depuis fin juin à une nette augmentation de la mortalité quotidienne, a enregistré 208 morts en 24 heures, ce qui porte le bilan total à 17.190 décès.

L'épidémie sera «très longue», selon l’OMS

Dans ce contexte tendu, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunie samedi à Genève, a prévenu que la pandémie de coronavirus allait probablement être «très longue».

«L'OMS continue d'estimer que le risque posé par le Covid-19 est très élevé», poursuit le communiqué qui souligne l'importance «d'une réponse qui doit être nationale, régionale et globale» face à la pandémie.

Le Premier ministre du Kosovo positif

Au Kosovo, le Premier ministre Avdullah Hoti a annoncé dimanche soir qu'il avait été testé positif au nouveau coronavirus.

«Je n'ai aucun symptôme, hormis une très légère toux», a-t-il souligné, précisant qu'il avait entamé une quarantaine de deux semaines au cours de laquelle il continuerait à assumer ses fonctions, depuis son domicile.

En Inde, la légende vivante du cinéma indien, Amitabh Bachchan, a annoncé dimanche qu'il avait quitté l'hôpital où il avait été admis il y a trois semaines, après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus.

«Je suis de retour à la maison. Je vais rester en quarantaine, seul dans ma chambre», a écrit sur Instagram la superstar de Bollywood, âgée de 77 ans, précisant qu'il avait été testé négatif.

Le tourisme en chute libre

La pandémie, qui plonge l'économie mondiale dans une récession sans précédent, pèse lourdement sur le tourisme, dont les pertes sont déjà évaluées à 320 milliards de dollars pour la première partie de l'année, selon l'Organisation mondiale du tourisme.

Ainsi, Montréal, qui attire habituellement environ 11 millions de touristes par an, ressemble à une «ville fantôme», se désole Nadia Bilodeau, gérante d'un restaurant, au milieu de sa terrasse déserte. Privée de visiteurs étrangers, de son Grand Prix de Formule 1 ou de ses festivals mondialement connus, la métropole québécoise subit des dégâts considérables.

En Méditerranée, la catastrophe touristique est aussi bien présente. Un calme insolite règne à Ibiza, île de l'archipel espagnol des Baléares ordinairement très fréquentée.

Quarantaines et restrictions

La quarantaine imposée depuis le 27 juillet par le Royaume-Uni pour les touristes arrivant d'Espagne face au rebond des contagions dans ce pays risque de tuer la reprise amorcée quelques semaines plus tôt. Et ce, même si l'archipel est très peu touché par la pandémie.

Le Royaume-Uni n'est pas le seul pays européen à imposer des mesures aux voyageurs. La Belgique a interdit samedi les «voyages non essentiels» vers de nombreuses régions d'Europe. Figurent entre autres dans cette liste les régions espagnoles de Navarre et d'Aragon, les villes de Barcelone et de Lerida, les cantons suisses de Vaud, du Valais et de Genève et le département français de la Mayenne. La décision belge a suscité de vives critiques dans les cantons suisses visés. C'est «incompréhensible», a déclaré, dimanche, le ministre vaudois de l'Économie Philippe Leuba à l'agence ATS, espérant une réaction rapide de Berne.

La Bolivie a par ailleurs décidé dimanche que l’année scolaire, qui devait se terminer en décembre, prenait fin immédiatement en raison de la pandémie. Ce pays de 11 millions d’habitants compte plus de 78 700 contaminations et plus de 3 000 morts.

Couvre-feu à Melbourne

Face à un rebond des infections, l'Australie a annoncé, dimanche, un couvre-feu à Melbourne, la deuxième ville du pays, dont les habitants n'auront plus le droit de sortir à plus de cinq kilomètres de leur domicile.

Malgré un confinement instauré début juillet, Melbourne a continué d'enregistrer des centaines de nouveaux cas quotidiennement. Les autorités locales ont donc décidé d'instaurer un couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin pour les six prochaines semaines. «L'heure n'est plus au laxisme, le temps des avertissements est fini», a déclaré Daniel Andrews, le Premier ministre de l'État de Victoria.

Fin de pèlerinage sous contrôle à La Mecque

Quelques milliers de fidèles musulmans ont conclu dimanche le grand pèlerinage à La Mecque marqué cette année par de strictes mesures de sécurité sanitaire.

Seuls une dizaine de milliers de fidèles, résidant en Arabie saoudite ont pu effectuer le hajj cette année contre quelque 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.

Comments

//