noscript

Please Wait...

Beyrouth

15.000 personnes à Berlin pour manifester contre les mesures prises pour contenir le coronavirus

15.000 personnes à Berlin pour manifester contre les mesures prises pour contenir le coronavirus
folder_openEurope access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Berlin ce samedi pour dénoncer la politique contraignante employée par le gouvernement dans le but de lutter contre le Covid-19.

«La fin de la pandémie: journée de la liberté» est un de leurs slogans. Ce n'est pas la première fois qu'ils défilent dans les rues allemandes depuis la fin du confinement. Ce samedi 1er août, ils étaient 15.000 selon la police à fouler le pavé allemand devant le palais de Brandebourg. Ils estiment leurs droits fondamentaux bafoués avec les mesures contraignantes pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Pour eux, ces dernières n'étaient pas nécessaires pour contenir un virus que beaucoup considèrent comme inoffensif.

Socialement et politiquement de tout horizon, on compte dans leurs rangs des complotistes, des libertariens, des loyalistes et des néonazis. La devise de la manifestation, «Jour de la liberté», est également le titre d'un film de la réalisatrice nazie Leni Riefenstahl sur la conférence du parti d'Adolf Hitler NSDAP en 1935.

Difficile respect des mesures barrières

Le port du masque et la distanciation sociale, pourtant obligatoires, étaient peu respectées. 1500 agents étaient déployés afin d'encadrer les manifestants. À l'aide de mégaphones, la police a appelé à plusieurs reprises les manifestants à respecter les gestes barrières.

Les autorités ont ensuite annoncé sur Twitter avoir «déposé une plainte» contre l'organisateur de l'événement en raison du «non-respect des règles d'hygiène».

Une contre-manifestation pour la paix

La manifestation «anti-coronavirus» n'a pas fait l'unanimité en Allemagne. Au même moment, plusieurs milliers de manifestants se sont aussi rendues dans les rues berlinoises pour témoigner leur soutien au gouvernement et appeler à la justice et à la paix.

Des responsables politiques comme Saskia Esken, responsable des sociaux-démocrates, parti minoritaire de la coalition gouvernementale avec les conservateurs d'Angela Merkel, a fustigé ces «Covidiots». «Sans distance, sans masque: ils ne mettent pas seulement en danger notre santé, mais aussi notre succès contre la pandémie et pour la relance de l'économie, de l'éducation et de la société. Irresponsable !», a-t-elle twitté.

Jan Redmann, chef de file de la CDU au parlement du Land de Brandebourg, a lui estimé sur ce même réseau social: «1.000 nouvelles infections par jour encore et à Berlin il y a des manifestations contre les mesures anti-coronavirus ? Nous ne pouvons plus nous permettre ces dangereuses absurdités».

Comments

//