noscript

Please Wait...

L’Institution sécuritaire israélienne: [Sayed] Nasrallah se joue de nos nerfs

L’Institution sécuritaire israélienne: [Sayed] Nasrallah se joue de nos nerfs
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le ministre israélien de la guerre, Benny Gantz, a ordonné lundi soir aux officiers de l’état-major de maintenir l’état de mobilisation et d’alerte tout au long de la frontière du nord, par crainte de la riposte du Hezbollah qui a annoncé que le compte avec «Israël» est toujours ouvert.

Selon le site israélien «Walla», l’institution sécuritaire ne craint pas seulement des opérations à partir du territoire libanais, mais aussi à partir des territoires syriens où «le Hezbollah est actif sous la couverture de la branche des renseignements du dossier du Golan», notant que «le parti a installé une infrastructure à Damas et dans les villages d’Al-Hader, Qoneitra du Golan», selon les allégations israéliennes.

Des sources de l'institution sécuritaire israélienne ont estimé que «malgré le fait que l'armée israélienne a empêché lundi une détérioration de la sécurité dans la région, le secrétaire général du Hezbollah (sayed) Hassan Nasrallah, a marqué un exploit en exerçant des pressions sur Israël alors qu'il manipulait les nerfs des Israéliens, loin de tout matraquage dans les médias.»

Les sources ont ajouté que (sayed) Nasrallah tentera de resserrer davantage les nerfs en «Israël», et n’enverra pas des émissaires pour transmettre des informations ou des déclarations.

«L'un des défis de l'armée est de maintenir un grand nombre d’effectifs dans le nord, ainsi que de maintenir en permanence l'état d’alerte opérationnelle», selon «Walla».

Le site a indiqué que «les responsables de la division du renseignement demanderont une analyse de la réalité régionale, du comportement du Hezbollah et de la situation sur le terrain pour étudier les changements, et si le Hezbollah et ses éléments reviendront à la routine, ou s'ils continueront à se préparer à une opération supplémentaire contre l'armée à la frontière».

Le ministre israélien de la Guerre Benny Gantz a envoyée au Hezbollah, à la Syrie et à l'Iran une lettre indiquant que «les menaces ne dissuaderont pas l'armée d’agir partout où elle le juge nécessaire, ou plus loin encore».

En parallèle, des sources sionistes ont rapporté que l'armée israélienne a consolidé sa mobilisation dans les zones frontalières, grâce à des renforts militaires supplémentaires, dans le cadre des préparatifs face à d’éventuelles  représailles du Hezbollah.

Dans le même contexte, les responsables de la sécurité dans les colonies israéliennes adjacentes à la frontière ne patrouilleront pas tard dans la nuit de peur d'être attaqués par des militants du Hezbollah.

Le secrétaire général du gouvernement israélien a ordonné aux ministres de ne faire aucune déclaration à ce sujet.

 

 

Comments

//