noscript

Please Wait...

Entité israélienne: Netanyahou va commencer par l’annexion de trois implantations (médias)

Entité israélienne: Netanyahou va commencer par l’annexion de trois implantations (médias)
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un année
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le Premier ministre de l’Entité israélienne Benyamin Netanyahou devrait commencer par annoncer l'annexion de trois implantations situées en Cisjordanie occupée - «Maale Adumim», «Ariel» et «Gush Etzion» -, et non de la vallée du Jourdain, a rapporté mercredi The Times of Israel, citant de hauts responsables israéliens.

Le chef du gouvernement a annoncé à maintes reprises vouloir appliquer la «souveraineté israélienne» sur des pans de la Cisjordanie occupée dès juillet. Mais selon des responsables américains et israéliens, il resterait encore «beaucoup de travail» à l'équipe de cartographie, en charge de la délimitation des contours de l'annexion.

Ces derniers estiment par ailleurs que ces trois implantations sont des «zones relativement bien définies», qui ne nécessitent pas de travail particulier au niveau de la cartographie.

De même, l'adjonction de ces trois implantations éviterait des tensions avec la Jordanie, toujours selon ces responsables israéliens.

Cette première étape pourrait ainsi être acceptée par le parti «Bleu Blanc», alors que son président, Benny Gantz, est opposé à une annexion unilatérale.

Le ministre de la guerre Benny Gantz a mis en garde mardi contre d'éventuelles «réactions hostiles» de la part de la communauté internationale contre son pays si «Israël» venait à avancer sur ses projets d'annexion.

Gantz a par ailleurs rappelé que «les États-Unis étaient le meilleur ami [d'Israël]». «Ils nous soutiennent sur des questions stratégiques fatidiques et nous préserverons ce partenariat».

Selon un rapport de Channel 12, l'administration Trump ne serait pas disposée à soutenir une annexion unilatérale de pans de la Cisjordanie par «Israël» cet été, à moins qu'elle ne soit appuyée par  Gantz et le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi.

 

Comments

//